Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Assemblée nationale> Séance plénière du jeudi 6 septembre 2018

Le projet de loi portant ratification de l’Accord de don de l’Ida a été adopté à l’unanimité

 

DSC04059Les députés se sont réunis en séance plénière, le jeudi 6 septembre 2018, sous la présidence de Pascal Nyabenda, président de cette chambre du parlement. Lors de cette séance, les députés ont analysé et adopté le projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de don entre la République du Burundi et l’Association internationale de développement, en faveur du projet pour la restauration et la résilience du paysage. 

 

Les députés se sont réunis pour analyser et adopter le projet de loi portant ratification de la République du Burundi de l’Accord de don entre la République du Burundi et l’Association internationale de développement (Ida). Dans son exposé des motifs, le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, a dit que le projet sera financé à hauteur de trente millions de dollars américains et sera exécuté jusqu’ au mois de mars 2023. Ce projet sera réalisé dans deux communes pilotes à savoir la commune Isare en province de Bujumbura et celle de Buhinyuza en province de Muyinga, ainsi que dans les zones tampons des parcs de la Kibira, de la Ruvubu et de la Réserve naturelle de Bururi. Ce projet comprend quatre composantes dont le développement institutionnel et le renforcement des capacités pour la restauration et la résilience du paysage, les pratiques de gestion durable du paysage, l’amélioration de la gestion des aires protégées,  la coordination du projet, et il est prévu une autre en rapport avec la réponse aux situations d’urgence.  Selon lui, les résultats attendus sont énormes. Il a dit que 14 670 emplois seront créés à travers l’approche de haute intensité de main-d’œuvre dont 7 335 seront des femmes ; 24 008 agriculteurs adopteront des  pratiques  agricoles  améliorées dont 12 004 seront des femmes. Aussi, 7 800 hectares de terres dégradés seront restaurés. Il va également contribuer à la séquestration du carbone à hauteur de 45 221 814 tonnes d’équivalent CO2, et 3 000 hectares seront reboisés, 6 000 autres seront protégés par des techniques antiérosives. Il conclut que ledit projet facilitera aux producteurs agricoles d’améliorer leur mode de vie. Des activités génératrices de revenu   seront développées et le projet appuiera également la protection environnementale et sociale. Les députés souhaitent que la population soit associée et qu’il y ait le suivi pour que l’impact du projet au sein de la population soit pérennisé.  
Alfred Nimbona

Ouvrir