Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSEMBLEE NATIONALE> Appel à candidature

Pour remplacer les commissaires de la CNIDH

 

DSCO0013Le porte-parole de l’Assemblée nationale Alexis Badian Ndayihimbaze a animé un point de presse le vendredi 31 août 2018 pour annoncer l’appel à candidature aux postes des commissaires membres de la CNIDH (Commission nationale indépendante des droits de l’Homme). Il a révélé les conditions requises pour déposer les candidatures. La date limite est fixée au 6 septembre 2018. 

 

Au cours de ce point de presse, M. Ndayihimbaze a fait savoir que conformément à l’article 9 de la loi N°1/04 du 05 Janvier 2011 portant création de la CNIDH, le bureau de l’Assemblée nationale fait appel à candidature aux postes des commissaires de cette commission. Et d’annoncer que tous ceux qui désirent déposer leurs candidatures doivent remplir des conditions. Il s’agit notamment d’être de nationalité burundaise, d’être âgé d’au moins trente ans révolus, de jouir de ses droits civils et politiques, de n’avoir jamais été condamné pour crime ou délit sauf pour condamnation résultant d’infractions non intentionelles, de ne pas appartenir à un organe d’une quelconque formation politique et de n’avoir jamais subi une interdiction professionnelle.En plus de ces conditions, Alexis Badian Ndayihimbaze a laissé entendre que les candidats à ces postes doivent parler et écrire parfaitement le Kirundi, le Français. La connaissance de l’Anglais étant un atout. Le porte-parole de l’Assemblée nationale a, en outre, fait remarquer que le dossier de candidature doit comprendre certains documents. Ce sont, entre autres, une lettre manuscrite adressée au président de la commission chargée de selectionner les candidatures aux postes des commissaires de la CNIDH, un curricurum vitae, une photocopie de la Carte nationale d’identité, une attestation d’identité complète, une attestation de bonne conduite, vie et mœurs et un extrait du casier judiciaire. Un document attestant l’expérience du candidat dans les associations des droits de la femme ou en matière des droits de l’Homme ainsi que trois personnes de référence, pouvant être contactées.
Amédée Habimana

Ouvrir