Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ruyigi> Lancement du projet « Merankabandi » par le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza

Le projet va permettre aux ménages vulnérables de sortir de la pauvreté

 

DSC02702 1Le président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, a lancé officiellement  le projet « Merankabandi » le mardi 7 août 2018 en commune et province de Ruyigi. Ce projet finance les ménages vulnérables sélectionnés dans seize communes de quatre provinces. Ces ménages bénéficient chacun d’une somme de 20 000 FBu par mois et cela  pendant trente mois, ce qui permettra de réduire la pauvreté dans les familles. 

 

Le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, a lancé officiellement le projet d’appui aux filets sociaux « Merankabandi » qui permettra de soutenir les vulnérables dans quatre provinces du Burundi. Le projet Merankabandi va fournir des transferts monétaires réguliers aux ménages qui ont des enfants de zéro à douze ans et qui vivent en situation d’extrême pauvreté et de vulnérabilité. Le projet prévoit d’atteindre 48 000 bénéficiaires répartis dans les provinces de Ruyigi, Karusi, Gitega et Kirundo. Les bénéficiaires de seize communes, 240 collines, seront appuyés par des transferts monétaires pendant trente mois et des activités complémentaires durant trente six mois. Le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, a lancé officiellement le projet d’appui aux filets sociaux « Merankabandi » qui permettra de soutenir les vulnérables dans quatre provinces du Burundi. Le projet Merankabandi va fournir des transferts monétaires réguliers aux ménages qui ont des enfants de zéro à douze ans et qui vivent en situation d’extrême pauvreté et de vulnérabilité. Le projet prévoit d’atteindre 48 000 bénéficiaires répartis dans les provinces de Ruyigi, Karusi, Gitega et Kirundo. Les bénéficiaires de seize communes, 240 collines, seront appuyés par des transferts monétaires pendant trente mois et des activités complémentaires durant trente six mois. Pierre  Nkurunziza a indiqué que ce projet rentre dans la politique du gouvernement d’éradiquer la pauvreté. Dans cet ordre, plusieurs mesures ont été prises en faveur de la population. Il indique également qu’une politique de protection sociale a été mise en place par le gouvernement. Ce dernier intervient aussi chaque fois qu’il y a des catastrophes naturelles. Le chef de l’Etat estime que l’accompagnement des vulnérables est une priorité. En effet, l’assistance à ces derniers leur montre le signe de fraternité entre les citoyens. Par ailleurs, il faut garder cette pratique qui caractérise la société burundaise depuis les temps de nos ancêtres, a encore dit le président de la République. 

Le gouvernement veut tout mettre en œuvre pour lutter contre la pauvreté

Le chef de l’Etat indique que le gouvernement du Burundi appelle ces vulnérables bénéficiaires de ce soutien à travailler assidûment pour sortir définitivement de la pauvreté afin d’aider les autres à se relever. Par là, il a fustigé le comportement lié à la paresse et appelle les administratifs à sensibiliser et éduquer la population pour l’amener à travailler en vue de lutter contre la pauvreté. Il a félicité les agronomes dans leurs actions pour le développement de l’agriculture et de l’élevage. Il a particulièrement remercié la Banque mondiale pour son appui aux vulnérables. En effet, le projet Merankabandi vient, parmi  d’autres que la banque finance, pour lutter contre la pauvreté. Il a remercié tous  ceux qui interviennent dans le soutien des nécessiteux. Le chef de l’Etat appelle ceux qui sont responsables du suivi des actions des organisations non gouvernementales sur terrain, de veiller à ce que tout se passe comme prévu. Le ministre des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre, Martin Nivyabandi, indique que ce programme profite aussi aux autres à travers les services qu’ils peuvent rendre. Au départ, on estimait que la somme de 20 000 francs était petite, mais le ministère a découvert que petit à petit, on peut.  Il apprécie que les bénéficiaires commencent à mettre en place des associations. M. Nivyabandi  dit que ce programme sera accompagné d’autres actions telles que celles en rapport avec la planification familiale, l’éducation, la santé de la reproduction pour ne citer que celles-là. Il appelle les Burundais qui le peuvent à continuer à apporter leurs contributions dans le cadre de la solidarité avec les vulnérables ou les victimes des catastrophes. La Banque mondiale trouve que Merankabandi est un projet innovant et qui va contribuer à relever le niveau de vie sans laisser personne de côté. Elle dit que le programme sera transféré dans d’autres provinces du pays, ce qui permettra de lutter efficacement contre la pauvreté dans tout le pays. 

Alfred Nimbona

Ouvrir