Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE BURAZA> Célébration de la fête communale

Les natifs ont été appelés à se lever comme un seul homme pour développer leur commune

DSC03240Les natifs de la commune Buraza de la province de Gitega se sont joints aux autres Burundais en célébrant la fête communale, le samedi 04 août 2018 au chef-lieu de la commune. Les natifs ont été appelés à se lever comme un seul homme pour développer leur commune. 

 

Lors de la célébration de cette fête communale, les natifs de la commune Buraza exerçant leurs fonctions en dehors de la commune étaient venus pour se joindre aux autres. Les gens étaient assis par terre sans distinction aucune selon leurs collines natales. Lors des échanges sur la vie de la commune, les habitants des différentes collines ont émis des souhaits sur ce qui doit être fait afin que leur commune soit  de plus en plus développée.Selon le président du Conseil communal de la commune Buraza, Roger Ngendabanyikwa qui a lu le condensé des principaux projets à réaliser selon le souhait de la population, ils sont tous pertinents. Il s’agit en l’occurrence de la construction d’une école sur chaque sous-colline de la commune Buraza. Tous les centres de santé doivent être éclairés que ce soit par l’énergie électrique ou solaire. Dans ce domaine de la santé, la commune doit avoir un hôpital avec un personnel soignant qualifié, a dit M. Ngendabanyikwa. Les habitants de la commune Buraza ont demandé qu’il y ait la multiplication des pépinières des arbres qui vivent ensembles avec d’autres cultures. La réhabilitation des ponts qui lient certaines collines de la commune et la promotion de la culture du maïs ont été également le souhait des habitants de la commune Buraza, a ajouté M. Ngendabanyikwa.Dans son discours de circonstance, l’administrateur de la commune Buraza Didace Rutozi a fait savoir que la commune a connu un développement.  Elle a vu le jour en 1983 et n’avait qu’une seule école. Certains enfants de cette commune allaient étudier dans les communes frontalières comme Rutovu, Gishubi et Bukirasazi. Mais actuellement chaque colline dispose d’une ou deux écoles.Dans le domaine de la santé, M. Rutozi a fait entendre que la commune était en possession d’un seul centre de santé alors qu’elle en a aujourd’hui trois. Il a appelé tous les natifs de la commune de se lever en comme un seul homme pour développer leur commune. La fête a été clôturée par le partage de la nourriture et de la bière traditionnelles  dans une extrême joie.
Martin Karabagega

Ouvrir