Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> La fête de la commune : Insuffler une véritable dynamique de développement à la base

Ils seront, sans nul doute, nombreux les Burundaises et les Burundais à se retrouver, ce premier samedi du mois d’août 2018, dans leurs entités administratives respectives, à l’occasion de la fête de la commune. Ils seront nombreux à partager la joie d’avoir mis ensemble les moyens de production et de partager non seulement les dividendes de leur travail, mais également celles de la paix et de la sécurité en train d’être renforcées, grâce à une étroite coopération entre le sommet et la base. Ils seront enfin nombreux à partager la joie d’appartenir à une même aire géographique dont le développement socio-économique ne dépend d’abord que d’eux, l’Etat ne pouvant donner plus que ce que les Burundaises et les Burundais consentent en effort, en créativité et en amour de la patrie.Ils seront, sans nul doute, nombreux les Burundaises et les Burundais à se retrouver, ce premier samedi du mois d’août 2018, dans leurs entités administratives respectives, à l’occasion de la fête de la commune. Ils seront nombreux à partager la joie d’avoir mis ensemble les moyens de production et de partager non seulement les dividendes de leur travail, mais également celles de la paix et de la sécurité en train d’être renforcées, grâce à une étroite coopération entre le sommet et la base. Ils seront enfin nombreux à partager la joie d’appartenir à une même aire géographique dont le développement socio-économique ne dépend d’abord que d’eux, l’Etat ne pouvant donner plus que ce que les Burundaises et les Burundais consentent en effort, en créativité et en amour de la patrie.La fête de la commune arrive à point nommé, au moment où il est question de consolider les acquis déjà obtenus dans le domaine de la paix et de la sécurité, sans lesquelles le développement socio-économique à la base et au niveau global national n’est pas possible.La fête de la commune arrive au moment où la population burundaise est de plus en plus convaincue qu’elle doit prendre pied sur le terrain, en s’occupant elle-même de son auto-développement, la direction du pays n’ayant pas pour charge d’exécuter, elle seule, les missions qui relèvent d’autres niveaux de responsabilité. La fête de la commune arrive au moment où la population burundaise est de plus en plus consciente de l’impérieuse nécessité de jouer un rôle de plus en plus accru dans le développement du pays à la base.C’est grâce à ce rôle de plus en plus accru des citoyens dans les travaux de construction du pays, que nous avons si heureusement appris du message présidentiel à l’occasion du Nouvel an 2018, qu’ : «  Au cours des travaux communautaires, le gouvernement en union avec la population, a construit des écoles fondamentales, secondaires, supérieures, voire universitaires ; il a construit des centres de santé, des hôpitaux, des bureaux pour l’administration provinciale, communale, jusqu’au niveau de la colline ; il a également construit des stades et terrains de jeux, des marchés, des villages et des adductions d’eau potable ». Ce qui nous amène à affirmer que le développement est aujourd’hui notre souci majeur, citant toujours le message présidentiel : « Le combat qui nous reste à mener aujourd’hui demeure le combat pour le développement ainsi que le combat pour extirper les atavismes de la haine ethnique semée par le colonisateur… ».Conscient du caractère décisif de la tâche à accomplir pour développer durablement notre pays, le gouvernement entend mobiliser le peuple burundais dans toutes ses différences politiques, religieuses, philosophiques, ethniques attachées à l’intérêt suprême de la nation. Cette grandiose tâche doit se conjuguer avec l’ambition du peuple burundais de dépasser ses querelles ethniques de bas étage héritées de la colonisation, en répondant à tout ce qui est de nature à favoriser le rassemblement autour d’objectifs précis et réalistes, en mesure de réhabiliter nos valeurs nationales de patriotisme et de travail permettant, dans la diversité créative et féconde, à nos communes d’accélérer leur auto-développement, et à la population de s’en réjouir, le premier samedi de chaque mois d’août, à l’occasion de la fête de la commune.Au-delà de toutes nos différences, le grand défi qui nous attend tous est celui du développement durable de notre pays dans toutes ses dimensions. Puisse la commune continuer à en être véritablement la base !Bonne fête de la commune.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir