Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MFPTE > Demandes de prolongation de carrière des fonctionnaires

Elles ne sont plus recevables

 

Le ministère de la Fonction publique, du travail et de l’emploi (MFPTE) a fait sortir, le lundi 16 juillet 2018, une correspondance qu’il a adressée aux ministres concernant les demandes de prolongation de carrière des fonctionnaires. Dans cette correspondance, le ministre en charge de la fonction publique a indiqué que ces demandes ne sont plus recevables. 

 

Le ministre de la Fonction publique, du travail et de l’emploi, Félix Mpozeriniga, a adressé une correspondance concernant les demandes de prolongation de carrière des fonctionnaires à tous les ministres. Les copies de cette  correspondance ont été transmises au chef de l’Etat, au Premier et au Deuxième vice-président de  la République. Dans cette correspondance, M.Mpozeriniga indique que c’est dans le cadre de la gestion rationnelle des ressources  humaines de l’Etat avec le souci de répondre aux besoins actuels de lutte contre le chômage des jeunes en permettant l’accès aux emplois publics. C’est également dans le cadre de la mise en application de l’article 79, alinéa 1 et 2, justifié aussi par le besoin d’inciter les responsables des différents services publics à encourager le transfert des compétences à travers  les formations et les perfectionnements internes et externes aux services. Pour ce, M.Mpozeriniga  a informé les  ministres que les demandes de prolongation de carrière au-delà de l’âge prévu par la loi ne sont plus recevables et leur à demandé de prendre des dispositions conséquentes.Le ministre de la Fonction publique, du travail et de l’emploi a rappelé ce que stipule l’article 79, au paragraphe  2 de l’alinéa 2. « Toutefois, il peut bénéficier d’une prolongation de 5 ans non renouvelable ». Cela n’est qu’une faveur et non un droit, surtout que les demandes  de prolongation de carrière étaient justifiées par des raisons d’expérience professionnelle des bénéficiaires, a-t-il dit.
Martin Karabagega

Ouvrir