Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SENAT DU BURUNDI> Ouverture de la session ordinaire d’août 2018

Treize projets de lois seront analysés

 

DSC 0739Le mercredi 1er août 2018, le président du Sénat du Burundi, Révérien Ndikuriyo, a procédé à l’ouverture de la session ordinaire d’août 2018. Au cours de cette session, treize projets de lois envoyés par le gouvernement, dont celui portant création et  délimitation des communes Buhayira et Murwi en province de Cibitoke, seront analysés.  

 

Dans son discours d’ouverture de la  session, le président du Sénat, Révérien Ndikuriyo, a d’abord rappelé qu’au cours des vacances, les sénateurs ont réalisé plusieurs activités. Parmi elles, il a dit que dans l’objectif de renforcer les relations avec différentes confessions religieuses, des délégués du Sénat se sont joints aux diocèses de Bururi, Ruyigi et l’archidiocèse de Gitega, dans les cérémonies d’ordination, en date du 21 juillet 2018. M. Ndikuriyo a ajouté que le Parlement du Burundi a été représenté au Forum de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) tenu à Québec au Canada du 5 au 10 juillet 2018 et que, se basant sur le rapport présenté par la délégation de l’APF qui avait visité le Burundi en novembre 2017, les participants au Forum ont levé les sanctions que l’APF avait prises contre le Burundi. « Nous réitérons notre appel au Parlement européen à lever lui aussi les sanctions qu’il a prises contre le Burundi », a-t-il déclaré. Le président du Sénat a rappelé qu’ils ont accueilli une délégation du Forum parlementaire de la CIRGL qui était venue se rendre compte du pas déjà franchi par le Burundi dans la sauvegarde de la paix et de la sécurité, après le mouvement insurrectionnel de 2015. Et de dire que la délégation a félicité le Burundi du pas satisfaisant déjà franchi en la matière.M. Ndikuriyo n’a pas manqué de signaler que les sénateurs se sont associés aux jeunes en vacances dans les travaux de développement du pays, qu’ils ont pris part aux activités marquant la Journée nationale de solidarité  organisée le 28 juillet 2018 et qu’ils ont aussi visité certains sites où se déroulent des constructions, afin de vérifier si la loi, surtout celle régissant l’environnement et l’urbanisme, est respectée. 

Tant de projets de lois à analyser

M. Ndikuriyo a en plus signalé que treize projets de lois leur ont été envoyés pour analyse par le gouvernement. C’est le cas notamment du projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’Accord sur l’établissement de la Force en attente de l’Afrique orientale, du projet de loi relative à la stabulation permanente et interdiction de la divagation des animaux domestiques et de basse-cour. Le Sénat aura aussi à étudier le projet de loi portant réglementation du médicament, de l’exercice de la pharmacie, de la profession d’opticien et de l’art des tradipraticiens. Ils analyseront également le projet de loi portant création et  délimitation de la commune Buhayira et délimitation de la commune Murwi en province de Cibitoke.En plus de ces projets, M. Ndikuriyo a fait savoir qu’ils vont continuer les rencontres avec les communautés burundaises, le but étant de faire le tour de toutes les communes avant fin 2019. « Nous allons sensibiliser la population à la lutte contre les feux de brousse, continuer la sensibilisation de la population à reboiser les montagnes dénudées en vue de protéger l’environnement », a-t-il indiqué. Et d’ajouter que très prochainement, un représentant du gouvernement sera invité au Sénat afin de fournir aux sénateurs des éclaircissements sur la manière dont la loi n°1/01 du 23 janvier 2017 portant Code général de la coopération entre la république du Burundi et les Organisations non-gouvernementales étrangères (ONGE) est en train d’être mise en application, spécialement en son article 18 stipulant que, dans le recrutement des Burundais, elles doivent tenir compte des équilibres genre et ethnique, conformément à la Constitution de la république du Burundi.« En matière de diplomatie parlementaire, nous allons renforcer et nouer des relations avec d’autres sénats et associations internationales dont notre Sénat est membre », a-t-il conclu.

JEAN BOSCO NKUNZIMANA

Ouvrir