Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE EN CHARGE DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION> Célébration de la journée mondiale des télécommunications

Vers une utilisation positive de l’intelligence artificielle pour tous

 

DSC02683Le ministère de la Jeunesse, des postes et des technologies de l’information, a organisé un atelier à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des Télécommunication édition 2018, le vendredi 8 juin 2018 à Bujumbura. Cette journée est normalement célébrée le 17 mai de chaque année par l’Union internationale de la télécommunication (UIT). Pour le Burundi, c’est une occasion de s’auto évaluer.  

 

Dans son mot d’accueil, le Directeur Général de l’ARCT a rappelé que cette journée offre une occasion de s’évaluer pour analyser le passé, le présent et le futur du secteur des télécommunications et prendre des décisions conséquentes pour faire innover et évoluer les télécommunications dans notre pays.A l’occasion de la célébration de la journée mondiale des télécommunications normalement célébrée, le 17 mai de chaque année, la ministre de la Jeunesse, des postes et des technologies de l’information, Evelyne Butoyi a souhaité une chaleureuse bienvenue à tous les invités, qui avaient bien accepté de se joindre à eux pour célébrer cette journée. Pour elle, c’est une occasion de jeter un regard rétrospectif pour évaluer le pas déjà franchi et mesurer l’ampleur des défis  que nous sommes appelés à relever. L’objectif ultime de cette célébration, est de contribuer essentiellement à sensibiliser les différentes couches de la population aux opportunités et perspectives offertes par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans divers secteurs de la vie socio-économique du pays en les informant des avancées technologiques dans le domaine des TIC et les services rendus. Le thème choisi pour cette célébration vient à point nommé car, point n’est besoin de rappeler que l’application des TIC dans tous les secteurs de la vie socio-économique du pays pourrait contribuer de façon significative à accélérer son développement. Les TIC permettent, entre autres, d’optimiser les coûts de planification, de production, de distribution et de transport et ainsi améliorer les rendements, poursuit-elle. Cet atelier a traité trois thèmes, à savoir : l’état des lieux de l’utilisation  de l’intelligence artificielle au Burundi,  les chaînes de valeurs du passage de l’analogique au numérique, ainsi que les transactions électronique au service du développement.  Elle a terminé son propos en s’adressant particulièrement aux opérateurs de la téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès internet qui ont toujours manifesté l’intention de soutenir le secteur des TIC à travers des appuis multiformes.  Elle leur a assuré que le gouvernement burundais, à travers le ministère en charge des technologies de l’information, reste à leur entière disposition pour explorer davantage les divers domaines de la coopération. 

Aline Nshimirimana

Ouvrir