Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MUNICIPALITE DE BUJUMBURA> Marche-manifestation

S’inscrire en faux contre Jean Michel Kafando et la France

 

DSC02521Comme cela a été fait à travers tout le pays, les citadins de la municipalité de Bujumbura ont organisé une marche-manifestation, le samedi  2 juin 2018. Le but de cette marche- manifestation était de s’inscrire en faux contre l’envoyé spécial des Nations unies au Burundi, Jean Michel Kafando, et la France au sujet  de leurs propos mensongers sur le Burundi. 

 

La marche manifestation organisée par les citadins de la municipalité de Bujumbura a vu la participation de certaines autorités comme l’assistant du ministre de l’Intérieur, de la formation patriotique et du développement local, le maire de la ville de Bujumbura Freddy Mbonimpa, etc. Les participants avaient des papiers sur lesquels étaient écrits notamment que les Burundais disent non à un groupe de terroristes qui a massacré quelques uns des habitants de la commune Buganda sur la colline Ruhagarika.Les cérémonies de la marche-manifestation ont débuté à la place de l’Indépendance. Ils ont emprunté le boulevard du Peuple murundi jusqu’au Rond-point des Nations unies situé en zone Ngagara dans la commune urbaine de Ntahangwa. Au cours de cette marche-manifestation, les participants scandaient des slogans de soutien au chef de l’Etat Pierre Nkurunziza et d’autres s’insurgeant contre Jean Michel Kafando et la France.Le discours préparé par les Burundais a été lu par Daniel Kabura, l’administrateur de la commune urbaine de Muha. Dans ce discours, les Burundais s’inscrivent en faux contre le comportement inadéquat de certains étrangers qui se sont joints  à certains traîtres burundais pour devenir des mercenaires  des colons dans le but de mettre en cause la souveraineté nationale. C’est dans cette optique que tous les patriotes burundais s’inscrivent en faux contre l’envoyé spécial des Nations unies au Burundi Jean Michel Kafando. Ce dernier est accusé d’avoir menti dans la réunion du conseil des Nations unies tenue en date du 24 mai 2018 que l’élection de la nouvelle Constitution burundaise  a été émaillée de nombreuses irrégularités et incidents.Les participants se sont aussi inscrits en faux  contre certains politiciens qui se cachent derrière certaines raisons politiques  pour inciter les gens à semer les troubles. Ils ont aussi demandé à certains étrangers  d’arrêter de s’ingérer dans les affaires burundaises et de ne plus dénigrer  les institutions  mises en place par les Burundais.Les Burundais s’inscrivent en faux contre la France. Par le biais de son ministre des Relations extérieures, la France avait affirmé que la nouvelle Constitution burundaise exclut la population de l’ethnie tutsi.

Ce que les Burundais demandent.

Pour toutes ces raisons, les Burundais ont demandé avec insistance au gouvernement burundais de prendre position à propos de ce qui a été dit par M. Kafando. Le gouvernement burundais a été aussi exhorté de montrer sa position face au comportement de la France qui vise à semer la zizanie entre les Burundais. Une fois promulguée par le chef de l’Etat, le gouvernement burundais a été demandé de mettre en application la nouvelle Constitution. Les Burundais demandent à l’Onu de retirer le Burundi de la liste des pays qui n’ont pas la paix et la sécurité. Ils n’ont pas oublié de demander à tous les Burundais et étrangers vivant au Burundi de lutter pour la paix et la sécurité en tout et partout.
Martin Karabagega

Ouvrir