Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE KAYANZA>Marche-manifestation

Le peuple burundais demande, notamment, le respect de la souveraineté nationale

 

DSC 3272La province de Kayanza s’est jointe aux autres provinces à l’occasion de la marche manifestation organisée à travers tout le pays le samedi 2 juin 2018. Cette activité a vu la participation du ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Deo Guide Rurema, et du gouverneur de province, Anicet Ndayizeye. 

 

La population de la province de Kayanza a répondu massivement à la marche-manifestation qui a débuté sur la colline Gahahe juste après les travaux de développement communautaire pour se clôturer au centre-ville de Kayanza. C’est là que le gouverneur de province, Anicet Ndayizeye a lu la déclaration du peuple burundais pour dénoncer les actes terroristes perpétrés contre de citoyens paisibles en province de Cibitoke  mais aussi s’inscrire en faux-contre les agissements de certains pays et certaines personnalités étrangères qui ont adopté une attitude déplorable de s’ingérer dans les affaires du Burundi, un Etat souverain à part entière.Le peuple burundais dénonce l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Burundi, Jean Michel Kafando qui a osé défendre un rapport mensonger annonçant que le récent référendum constitutionnel a été caractérisé par de nombreuses irrégularités et incidents, qui a déclaré que le Burundi est secoué par une grave crise politique sans oublier ses positions en faveur du dialogue entre le gouvernement burundais et les putschistes du 13 mai 2015.Le peuple burundais renie également les résolutions mensongères de la France en complicité avec la Belgique dont la dernière présente la nouvelle Constitution burundaise comme discriminatoire envers l’ethnie tutsi, une véritable honte pour cette puissance quand on sait que lors de la campagne pour l’élection référendaire, les partisans du Oui et ceux du Non étaient recensés dans toutes les ethnies.Le peuple burundais dénonce par ailleurs ses détracteurs qui ne cessent de trahir leur patrie en demeurant des mercenaires des pays comme la France et la Belgique qui sont hantés par des visées impérialistes en s’ingérant dans les affaires d’un Etat indépendant.

Rayer le Burundi de la liste des pays en crise

Dans la même déclaration, il est demandé à ces pays ayant adopté un comportement déplorable envers le Burundi de respecter la souveraineté nationale. Le peuple burundais demande à l’Onu de rayer le Burundi de la liste des pays qui sont en crise. Il est par ailleurs demandé à tout un chacun de veiller à la sauvegarde de la paix et de la sécurité d’autant plus que les détracteurs du peuple burundais n’ont pas encore désarmé. C’est pourquoi la déclaration se clôture en interpellant tout Burundais à renforcer la quadrilogie pour le maintien de la sécurité.Profitant de l’occasion, le gouverneur de Kayanza a vivement remercié la population d’être restée unie lors de la campagne référendaire. M. Ndayizeye  a par ailleurs demandé ceux qui ont voté Oui pour la Constitution de tranquilliser ceux qui auraient voté Non pour qu’eux aussi adhèrent sans complexe à la nouvelle Constitution. Concluant les activités du jour, le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, s’est adressé à la population pour lui transmettre les salutations au nom du gouvernement dont il est membre et en son nom propre en tant que natif de cette province. Il conseillé la population de Kayanza de ne pas être distraite par des politiciens qui ne rêvent que de leurs propres intérêts. Pour M. Rurema, il faut retrousser les manches pour travailler et augmenter la production.
Jean Etienne Ndayizigiye

Ouvrir