Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNUNR> Point de presse

Il félicite le peuple burundais pour la preuve de maturité politique qu’il vient de démontrer

DSC 0034Le Conseil national pour l’unité nationale et la réconciliation (CNUNR)  a organisé, le vendredi 1er juin 2018, un point de presse au cours duquel il a sorti une déclaration concernant le référendum constitutionnel du 17 mai 2018. Celui-ci félicite le peuple burundais pour la preuve de maturité politique qu’il vient de démontrer et condamne en effet, la déclaration du ministre français des Affaires étrangères, tout en appelant tous les Burundais à rester unis. 

 

Dans cette déclaration, le Conseil national pour l’unité nationale et la réconciliation (CNUNR) rappelle que le référendum constitutionnel s’est déroulé dans la paix et la sécurité totale, en toute liberté pour les votants du      « Oui » et du « Non », malgré quelques incidents mineurs. Il félicite le peuple burundais pour la preuve de maturité politique qu’il vient de démontrer et pour la consolidation d’une culture démocratique chèrement acquise. Pour le CNUNR, l’afflux massif de la population pour aller voter signifie une appropriation volontaire et sans contrainte par les Barundais, du processus électoral  que notre pays a déclenché, et qui va aboutir aux élections de 2020 ; lequel processus est le fruit d’une réflexion menée sur l’ensemble du territoire  concernant les amendements à apporter à la Constitution de 2005, qui ont été synthétisés par la Commission nationale de dialogue interburundais. Il ajoute aussi que par cette participation massive au référendum, les Barundais attirent l’attention du monde entier sur leur volonté de défendre leurs acquis démocratiques.Le CNUNR exhorte en effet le gouvernement  burundais à poursuivre son chemin dans la recherche d’une paix durable, en tenant compte des souhaits du peuple burundais. Il recommande ensuite à la communauté internationale d’accompagner le processus de paix au Burundi et surtout d’éviter de réveiller les vieux démons de l’ethnisme au Burundi.  A cet effet, le CNUNR condamne avec énergie la déclaration du ministre français des Affaires étrangères qui affirme que la minorité tutsi est menacée par la nouvelle Constitution. Le CNUNR appelle enfin tous les Barundais à rester unis, dans leurs différences de tous ordres, spécialement les tenants du « Oui » et ceux du « Non », de respecter la loi et de privilégier avant tout l’intérêt national au lieu des intérêts partisans, car en effet, la nouvelle Constitution appartient désormais à tous les Barundais.
Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir