Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

DEUXIEME VICE-PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE> Audience accordée au directeur exécutif du Programme alimentaire mondial

Le PAM s’engage à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de son PND 2018-2027

00012azeLe Deuxième vice-président de la République du Burundi, Joseph Butore, a reçu en audience, le mardi 14 janvier 2020, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley. Au cours de leurs échanges, M. Beasley a réaffirmé l’engagement de cette institution à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de son Plan national de développement (PND) 2018-2027.


Selon le communiqué de presse émanant du Bureau Presse et communication à la Deuxième vice-présidence de la République, le directeur exécutif du PAM a réaffirmé l’engagement de cette institution à accompagner le gouvernement du Burundi dans la mise en œuvre de son Plan national de développement (PND) 2018-2027. M. Beasley a encouragé et félicité le gouvernement du Burundi pour les progrès réalisés dans tous les secteurs notamment la lutte contre la malnutrition. Selon lui, le Programme des cantines scolaires a énormément contribué à la diminution du taux d’abandons scolaires d’une part, et à l’augmentation du taux de réussite scolaire d’autre part. Il est à noter qu’un tiers des aliments ou produits que le PAM utilise dans le Programme de cantines scolaires sont achetés localement.  M. Beasley a dit que le PAM va travailler avec le secteur privé notamment en appuyant les entreprises privées qui œuvrent dans la transformation des aliments notamment la fortification des aliments. Selon le même communiqué,  le Deuxième vice-président de la République  a remercié le directeur exécutif du PAM pour la visite et tous les appuis techniques et financiers qu’il ne cesse d’accorder au gouvernement du Burundi en vue d’assister les groupes les plus nécessiteux en matière de nutrition. Joseph Butore a informé son hôte que les priorités du PND convergent avec celles du gouvernement car le chapitre de la lutte contre la malnutrition trouve une place de choix dans le PND.  Ce document signale également que le PAM, en plus du Programme de cantines scolaires, appui le gouvernement dans la lutte contre la malnutrition, l’assistance aux réfugiés, les groupes vulnérables et bien d’autres. Le même communiqué précise que Joseph Butore a  réaffirmé l’engagement du gouvernement du Burundi à travailler en étroite collaboration avec cette institution en vue de renforcer l’état nutritionnel de la population burundaise, pour  améliorer la santé de cette dernière.  Car, si la santé est améliorée, le peuple et le pays se développeront en conséquence, puisque les moyens qui devraient être réservés aux soins de santé seront orientés aux projets de développement. 
Emélyne Iradukunda

 

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES> Audience accordée à son homologue Chinois

Les échanges ont essentiellement porté sur la coopération sino-burundaise

000zezea000aqzaLe  samedi 11 janvier 2020, Ezéchiel Nibigira, ministre burundais des Affaires étrangères, a reçu en audience, Wang Yi, conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine. Les échanges entre ces deux grandes personnalités ont essentiellement porté sur le renforcement des relations d’amitié et de la coopération sino-burundaise.


A  la sortie de l’audience, M. Nibigira, ministre burundais des Affaires étrangères, a d’abord indiqué que les échanges ont porté sur le renforcement de la coopération sino-burundaise en général, mais plus particulièrement, que chaque partie a eu une meilleure occasion de réitérer son engagement ferme sur le soutien mutuel en ce qui concerne les questions d’intérêts vitaux et de préoccupations majeures. M. Nibigira a ensuite ajouté que le chef de la diplomatie chinoise a donc renouvelé au gouvernement du Burundi le soutien indéfectible dans la lutte contre toute tentative  d’atteinte à la souveraineté de notre pays, à travers les ingérences extérieures aux affaires intérieures du Burundi, d’où qu’elles viennent, et  « nous lui avons exprimé nos sincères remerciement au nom du gouvernement du  Burundi ». M. Nibigira a souligné que comme tout visiteur de bonne foi, M. Yi est très satisfait de la situation sécuritaire  qui règne dans le pays. En effet, il a de plus  félicité le  gouvernement et le peuple burundais pour le pas franchi en matière de paix et de stabilité,  ainsi que leur détermination à la réussite du processus électoral en cours de préparation.« De notre part et au nom du gouvernement burundais,  nous lui avons notamment réitéré la position du Burundi  sur la reconnaissance  d’une seule Chine, unie et indivisible, en se référant plus précisément à la question de Taiwan », a-t-il informé.En outre, il a dit que le Burundi soutient et continuera à soutenir les initiatives prises par la République populaire de Chine en vue de mettre un terme  aux violences et restaurer l’ordre à Hong Kong.
« M. Yi a apporté des réponses positives aux différentes demandes   de soutien du Burundi»M. Nibigira a précisé que cette audience était aussi une occasion  de recevoir formellement des réponses positives apportées aux différentes demandes de soutien aux projets prioritaires du gouvernement du Burundi, adressées à celui de la Chine. Ainsi donc, il a signalé que  le gouvernement du Burundi vient de bénéficier d’un financement par don pour la construction et la réhabilitation de la piste d’atterrissage et du tour de contrôle de l’Aéroport international Melchior Ndadaye, tandis que le financement du terminal sera négocié ultérieurement.«Une autre bonne nouvelle concerne l’octroi, par le gouvernement chinois, d’un financement  pour la construction d’un nouveau bâtiment du ministère des Affaires étrangères.  Très prochainement, une équipe des experts chinois sera envoyée pour faire des études y relatives », a mentionné M. Nibigira. Enfin, ce dernier a affirmé que le gouvernement du Burundi est très satisfait de l’état actuel des relations entre le Burundi et la Chine, qui se trouvent actuellement au meilleur moment de leur histoire, aussi bien au niveau diplomatique qu’au niveau économique. Quant à M. Yi, il a promis qu’il va plaider auprès des autorités chinoises pour que la coopération entre le Burundi et la Chine continue à aller de l’avant.

Avit Ndayiragije

 

DEUXIEME VICE-PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE> Audience accordée au ministre chinois des Affaires étrangères

Le gouvernement du Burundi est très satisfait des relations sino-burundaises

000azeEn marge de sa visite au Burundi, le conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères  de la République populaire de Chine, Wang Yi, a été également reçu en audience, dans l’après midi du samedi 11 janvier 2020, par Joseph Butore, le Deuxième vice président de la République du Burundi. M. Butore a remercié très vivement le ministre chinois des Affaires étrangères pour cette visite au Burundi, qui ne vise que le renforcement de la coopération entre nos deux pays. Signalons que cette audience entre ces deux grandes personnalités s’est déroulée à huis clos.

Avit Ndayiragije

 

Présidence de la République > Don de vaches à certains membres du gouvernement

Ils ont été invités à faire des dons aux autres à leur tour

000a12000azertLe président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, continue d’offrir des vaches à différentes catégories de gens. Le samedi 11 janvier 2020 a été le tour de certains membres du gouvernement conduits par le Deuxième vice-président de la République, Joseph Butore. Il leur a demandé qu’à leur tour, ils puissent offrir des dons aux autres pour pérenniser cette bonne pratique d’échange de dons qui date du Burundi ancien.

 Après la remise de ces dons aux membres du gouvernement, le président de la République a indiqué que l’année 2019 a été une année de bénédictions et de succès   pour sa famille. Il a ainsi remercié tous les Burundais qui ont soutenu sa famille en leur offrant des dons de différentes sortes tout en soulignant qu’ils ont été une source de beaucoup de bénédictions durant l’année 2019 surtout à travers cette bonne pratique d’échange de dons. Il a également remercié les membres du gouvernement  d’avoir été des femmes et hommes de confiance et de bons collaborateurs depuis le début de cette législature. Le chef de l’Etat a souligné qu’il a offert ces vaches aux membres du gouvernement pour les soutenir et pour leur remercier de leur bonne collaboration. Il a souhaité que ces dons leur apportent des bénédictions, qu’ils se multiplient et qu’ils leur permettent d’augmenter la production agricole dans leurs ménages. Il leur a demandé qu’à leur tour, ils puissent offrir eux aussi des dons aux autres. Le chef de l’Etat a ainsi informé qu’au cours de cette année, sa famille a offert un don de soixante-neuf vaches à différentes catégories de gens.

« Cette bonne pratique qui a caractérisé nos ancêtres  doit être pérenne afin qu’il y ait une cohésion sociale et un soutien mutuel entre les Burundais dans les moments de bonheur et de malheur ».  Il a ainsi demandé à Dieu de bénir le peuple burundais ainsi que les membres de son gouvernement. Au nom des bénéficiaires, le Deuxième vice-président de la république du Burundi, Joseph Butore, a remercié le chef de l’Etat pour ces dons qu’il a offerts aux différents groupes de gens tout en promettant qu’ils vont suivre les conseils qu’il leur a donnés. Il a aussi promis qu’à leur tour, ils vont offrir des génisses aux autres pour pérenniser cette pratique d’offrir de dons qui a caractérisé le peuple burundais depuis nos ancêtres. Il n’a pas manqué de souhaiter au chef de l’Etat une bonne santé, une longue vie et de demander à Dieu de continuer à lui préserver la vie. 

Astère Nduwamungu

 

Editorial> Chine-Burundi : Une amitié sincère avançant toujours dans la bonne direction

Le Conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine Wang Yi a effectué dans la journée du samedi 11 janvier 2020 une visite de travail et d’amitié dans notre pays où, dès son arrivée à l’Aéroport international Melchior Ndadaye, il a été cordialement accueilli par son homologue burundais Ezéchiel Nibigira. C’est avec ce dernier que le chef de la diplomatie chinoise a eu ses premiers entretiens avant d’être reçu en audience par le Deuxième vice-président de la république du Burundi Joseph Butore au palais présidentiel Ntare Rushatsi, un bel édifice construit grâce aux relations fructueuses d’amitié et de coopération sino-burundaises. C’est justement de ces relations d’amitié, de coopération sino-burundaises dont il a été question au cours des entretiens, les gouvernements chinois et burundais s’engageant fermement à les consolider dans l’intérêt des peuples chinois et burundais. Il nous plaît de rappeler que le gouvernement chinois observe invariablement le principe de l’égalité et des avantages réciproques dans ses relations bilatérales et multilatérales. C’est grâce à l’excellence des  relations d’amitié et de coopération sino-burundaises que le grand et beau pays de Confucius oeuvrera à la modernisation de l’Aéroport international Melchior Ndadaye  et à la construction d’un bâtiment moderne devant abriter le ministère burundais des Affaires étrangères et ses différents services.

C’est dire qu’entre l’Empire du milieu et le Cœur de l’Afrique s’est solidement établie une amitié sincère avançant toujours dans la bonne direction.Le Conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine Wang Yi s’est dit heureux de visiter un pays jouissant pleinement de la paix et de la sécurité, tout en indiquant que son pays soutiendra toujours le Burundi dans sa lutte contre tout ce qui est de nature à lui ravir sa souveraineté. Il ne peut en être autrement car la politique et les relations extérieures de la Chine nouvelle reposent sur des principes inviolables dont celui de la non ingérence dans les affaires intérieures d’autres Etats. Depuis sa fondation en 1949, la Chine nouvelle s’est dotée d’une diplomatie aux couleurs chinoises œuvrant pour l’intérêt général des peuples de la planète, s’engageant pour l’équité et la justice, visant à promouvoir les avantages réciproques dans le contexte de la coopération gagnant-gagnant. Il nous convient de rappeler qu’en 2018, la Conférence centrale des affaires extérieures a affirmé et réaffirmé le rôle directeur de la pensée du président Xi Jinping sur la diplomatie de la Chine nouvelle, une diplomatie respectueuse de la souveraineté d’autres Etats.Avec la visite de travail et d’amitié dans notre pays du Conseiller d’Etat et ministre des Affaire étrangères de la République populaire de Chine Wang Yi, c’est l’affirmation d’une amitié sino-burundaise solide qu’il faut souligner à gros traits. Il s’agit d’une amitié sincère engageant une nouvelle dynamique de développement profitable à tous.

Louis Kamwenubusa

 

Présidence de la République > Réunion d’évaluation des réalisations de la province de Ngozi au cours de l’année 2019

Les activités réalisées sont estimées à vingt-six milliards de francs burundais

00a1bbb1Le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza,  en même temps natif de la province de Ngozi a participé le samedi 11 janvier 2020, à une réunion d’évaluation des réalisations de ladite province au cours de l’année de 2019. Elle a été organisée par le gouverneur Albert Nduwimana à l’intention des natifs de cette province. Parmi les conseils prodigués par le chef de l’Etat aux natifs de cette province et à tout le peuple burundais, figure celui de continuer à développer les coopératives.  


A la sortie de cette réunion, le porte- parole adjoint du chef de l’Etat, Alain Diomède Nzeyimana, a indiqué qu’il s’agissait d’une réunion ordinaire qui est organisée chaque année. Elle a commencé par un film documentaire qui montre les réalisations de chaque commune de ladite province. « Les administrateurs ont présenté tour à tour les activités qu’ils ont réalisées, dans les secteurs d’agri-élevage, d’infrastructures, de coopératives, de la protection de l’environnement, etc. Il a été indiqué que les activités réalisées sont estimées à vingt-six milliards de franc burundais dont 30% qui ont été effectuées  par les privés ». 

Ngozi, une ville qui occupe une bonne place

De son côté, le président de la République a profité de cette occasion pour féliciter les natifs de la province de Ngozi car cette dernière occupe une bonne place au niveau du classement  des provinces. Beaucoup de fois elle se classe même la première. Il a indiqué que « la ville de Ngozi est bien organisée ; c’est une ville qui, après la capitale économique Bujumbura, vient en deuxième position. Elle est même beaucoup visitée à travers le tourisme intérieur. C’est aussi une ville qui organise de différentes activités intéressantes ».  Selon M. Nzeyimana, le chef de l’Etat a fait remarquer que la ville de Ngozi a été créée par des étrangers et que par conséquent, il faudrait créer dans l’avenir une autre ville dont tous les Burundais seront fiers, et il a suggéré qu’elle soit à Vyegwa. Parlant de cette localité, a indiqué M. Nzeyimana, le chef de l’Etat a informé qu’il existe deux projets. « L’un sera exécuté par la fondation le Messager, qui s’occupe du sport. Ils ont un projet de construire un stade moderne qui va regrouper beaucoup de disciplines : le basketball, le volleyball, le karaté, etc, ainsi qu’un stade  moderne pour le rallye des voitures. Ils ont déjà obtenu le terrain et ils vont bientôt commencer à construire ». D’après le porte-parole adjoint du chef de l’Etat, un autre projet sera piloté par la fondation Jehova Shalon de la Première dame du Burundi mais qui comporte beaucoup d’autres membres. « Ils veulent promouvoir la vie religieuse, en apprenant par exemple, aux enfants des instruments musicaux ; à organiser des prières auxquelles les participants peuvent provenir d’Afrique, etc ». 

Continuer à développer les coopératives

Comme l’a souligné M. Nzeyimana, le chef de l’Etat a terminé en invitant les natifs de Ngozi et tous les Burundais à être solidaires, à continuer à développer les coopératives d’autant plus que les coopératives Sangwe se trouvent sur toutes les collines du pays et à continuer à soutenir le Plan national de développement 2018-2027. A la fin de la rencontre, le gouverneur de la province de Ngozi, Albert Nduwimana, a, au nom de la population de cette entité territoriale,  offert au chef de l’Etat, onze vaches et plusieurs paniers des produits vivriers récoltés dans cette province en guise de remerciement pour ses réalisations envers le Burundi, en général et la province de Ngozi, en particulier. 

Astère Nduwamungu

 

Page 1 sur 756

Ouvrir