Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ngozi> Travaux de développement communautaire par le chef de l’Etat aux marchés de Rukeco et Vyegwa

Le coût estimatif du marché de Rukeco est évalué à 650 millions de francs burundais

 

DSC 7053Le chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza s’est joint à la population des communes Busiga et Mwumba le jeudi, 11 janvier 2017 dans les travaux de développement communautaire concernant la construction des marchés modernes de Vyegwa  et de Rukeco . 

 

Les travaux de ce jeudi consistaient à mélanger le béton qui est destiné à paver les trottoirs se trouvant à l’intérieur du marché. « Le marché de Rukeco, est constitué de 69 échoppes ainsi qu’un bloc qui est réservé à une microfinance », a dit Joseph Nahimana l’administrateur de la commune Busiga. Cette microfinance sera très bénéfique pour les commerçants car ils n’auront plus de difficultés à conserver leur argent. Ils auront également l’accèes facile aux  crédits. Le marché a également de l’électricité, par conséquent l’administration va penser à y installer des chambres frigorifiques afin de bien conserver quelques marchandises comme la viande ou d’autres.   M. Nahimana a fait savoir que le coût estimatif de ce marché est évalué à 650 millions de francs burundais. Cet argent provient de différentes sources. Le chef de l’Etat burundais a offert les tôles ainsi que 150 sacs de ciments. La commune a également donné sa contribution de même que la population qui a donné sa force à travers les travaux de développement communautaires. Les commerçants ont également donné leurs contributions.M. Nahimana a indiqué que le marché est aéré, les véhicules qui emmènent les marchandises peuvent entrer à l’intérieur du marché sans aucune difficulté. Les passages des camions anti incendies sont prévus.Concernant la valeur ajoutée pour la commune , M. Nahimana a révélé que les commerçants ne seront plus éparpillés. Il sera facile de percevoir les taxes. L’inauguration de ce marché est prévue au plus tard au mois de mars de cette année. Au marché de Vyegwa, les travaux consistaient à mélanger aussi le béton qui servira à la fabrication de petits ponts qui permettront aux véhicules de traverser les caniveaux. Rappelons que le marché de Vyegwa va être inauguré la semaine prochaine.
Lucie Ngoyagoye   

 

Commune Mwumba> Assistance aux personnes vulnérables

Ce n’est pas un salaire mais un cadeau du Nouvel An

DSC 6956Le chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza a envoyé, le mercredi  10 janvier 2018, une assistance à 700 personnes  vulnérables de la commune Mwumba . Ces dernières s’adonnent normalement aux travaux de développement communautaire de leur commune. Ce n’est pas un salaire, mais c’est un cadeau du Nouvel an. Chaque ménage a reçu 10 kg de riz. Le chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza a envoyé, le mercredi  10 janvier 2018, une assistance à 700 personnes  vulnérables de la commune Mwumba . Ces dernières s’adonnent normalement aux travaux de développement communautaire de leur commune. Ce n’est pas un salaire, mais c’est un cadeau du Nouvel an. Chaque ménage a reçu 10 kg de riz. Gédéon Ntibashirinzigo, conseiller du chef du protocole d’Etat, délégué du chef de l’Etat, a rappelé que ce dernier reconnaît que ces personnes passent  beaucoup  de temps à faire les travaux de développement communautaire, raison pour laquelle il a voulu les encourager.  Ces gens doivent savoir que les travaux de développement communautaire continuent. Elles sont appelées à continuer à s’atteler davantage. Quant à Anitha Nduwayo, l’une des bénéficiaires de cette assistance, elle remercié vivement le chef de l’Etat burundais pour ce geste de charité. Que son règne  dure et qu’il continue à assister les personnes vulnérables, a-t-elle souhaité.  
Lucie Ngoyagoye

 

Jardins autour des maisons> Leur valorisation

Jardins autour des maisons> Leur valorisation

 

IMG 064548Autrefois, beaucoup de personnes qui ont leurs maisons dans la municipalité de Bujumbura plantaient des fleurs, du gazon  et des arbres pour embellir leurs jardins se trouvant tout autour de leurs maisons. Mais aujourd’hui, c’est le contraire, il y a une valorisation de ces jardins en plantant des légumes et des fruits.  

 

Dans le temps, dans la municipalité de Bujumbura, il était rares de trouver à l’intérieur des clôtures, des potagers.  Mais aujourd’hui, rares aussi sont les propriétaires qui n’exploitent pas le moindre espace qui s’offre après avoir bâti leurs parcelles. Des champs minuscules de légumes et des arbres fruitiers constituent désormais le décor des jardins autour des maisons.Dans un entretien que la rédaction du journal « Le Renouveau » a eu dernièrement avec quelques propriétaires des maisons de la zone urbaine de Gihosha, un de ceux-ci a dit qu’autrefois beaucoup de gens ne savaient pas comment  rentabiliser leurs jardins.  « Certaines personnes préféraient y planter des fleurs odorantes, du gazon des d’arbres qui donnent du vent en disant qu’elles veulent embellir leurs parcelles. Elles ne pensaient pas à y planter des légumes ou des fruits pour ne pas dépenser  de l’argent en les achetant aux marchés en cas de besoin. Ces personnes payaient aussi beaucoup d’argent pour les jardiniers qui entretenaient ces jardins. Les dépenses d’entretien étaient vraiment énormes ». Comme il continue de le dire, il y a aujourd’hui une évolution. On essaie de valoriser ces jardins. « Les conditions économiques des familles et du pays poussent plus d’un à produire autour de sa maison le maximum de ce dont il a besoin, surtout les légumes et les fruits. C’est pourquoi, le gazon et les fleurs sont remplacés par des légumes et fruits dans nos jardins. Ma famille n’achète pas de légumes au marché. Elle consomme ceux qu’elle a produits. C’est le même cas pour les fruits, quand c’est la période de maturité», a déclaré un propriétaire d’un ménage de la zone urbaine de Gihosha. Malheureusement, les espaces sont très exigus mais les propriétaires essayent de les exploiter tels qu’ils sont. « Quand on a un espace libre d’un mètre carré, on peut consommer les légumes produits sur cette superfice pendant plusieurs jours », a révélé B.N.

EVELYNE HABONIMANA

 

Province de Ngozi>Travaux de développement communautaire par le chef de l’Etat burundais

Il les a effectués dans la zone Buye, et au marché moderne de Vyegwa

 

Le chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza s’est joint à la population de la zone Buye commune Mwumba dans les travaux de développement communautaire. Il s’agissait de la plantation d’arbres. Il a également participé à ce genre de travaux au marché de Vyegwa. 

 

En zone Buye, le chef de l’Etat a participé à la plantation de neuf milles plants d’arbres dont mille plants de goyaviers et huit milles plants d’eucalyptus. Selon Emmanuel Ndayizeye, administrateur  de la commune Mwumba, ces neufs milles plants d’arbres qui vont être plantés vont s’ajouter à huit cent milles autres plants qui ont été plantés dans toutes les communes au cours de l’année 2017.M. Ndayizeye a révélé que pour cette année 2018, l’objectif est de planter au moins 1 500 000 plants d’arbres dans toute la commune. Au Lycée communal de Buye, le chef de l’Etat burundais a offert des cadeaux aux élèves qui ont été classés premiers dans différentes classes. C’est un signe d’encouragement à ces élèves.Au marché moderne de Vyegwa, le chef de l’Etat s’est également joint à la population dans les travaux de bétonnage des trottoirs ainsi que différentes échoppes se trouvant à l’intérieur du marché.Toujours selon l’administrateur communal de Mwumba, les travaux de finissage du marché suivront. On compte inaugurer ledit marché la semaine prochaine. M. Ndayizeye a également signalé qu’à ce marché, il y aura  l’ouverture d’une microfinance dénommée Coopérative de développement économiques communautaire (CDEC Microfinances).

Lucie Ngoyagoye

 

Commune Gashikanwa> Fête du Nouvel an à l’intention des associations partenaires des projets agro pastoraux du chef de l’Etat

Leurs réalisations sont satisfaisantes

 

DSC 6832Le chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza a organisé en commune Gashikanwa, le mardi 9 janvier 2018 la fête du Nouvel an à l’intention de 29 associations partenaire de ses projets agro pastoraux. Le cordinateurs de ces derniers l’a réprésenté dans ces festivités. 

 

Dans son message, Serge Ngendakumana, coordonnateur des projets agro pastoraux du chef de l’Etat, a fait savoir que ce dernier l’a délégué pour fêter ensemble avec les membres de ces différentes associations de la commune Gashikanwa. «Que cette année soit une année de paix et de sécurité, une année de bonne santé et de développement durable à partir de ces ménages et dans tout le pays », a-t-il dit. M. Ngendakumana a indiqué que le président de la République est satisfait des réalisations de ces associations. C’est un signe du développement car ces associations pratiquent l’élevage ainsi que l’agriculture. Elles s’intéressent également à la protection de l’environnement. Les membres de ces associations sont appelés à continuer dans la même voie, notamment en redoublant d’efforts afin d’augmenter la production. Elles doivent veiller à ce que la sécurité soit toujours assurée.M.Ngendakumana a révélé que, à l’instar de la tradition royale, le chef de l’Etat burundais a souhaité les vœux de Nouvel an à ces associations auxquelles il a envoyé à boire et à manger.  M. Ngendakumana a rappelé à la population de ne pas avoir peur durant cette période de la révision de la Constitution. La population est appelée à répondre massivement au vote du projet de Constitution burundaise.selon Joséphine Nyiraneza, superviseur  des projets agro pastoraux du chef de l’Etat, c’est aussi l’occasion d’évaluer les activités réalisées au cours de l’année  qui vient de s’écouler. Ces cérémonies ont été organisées dans le but de remercier tous les membres de ces associations pour leurs importantes réalisations.Enfin, Eline Nyabenda qui a représenté les membres de ces associations a remercié vivement le chef de l’Etat. Grâce au soutien du chef de l’Etat, les membres de ces associations ont appris beaucoup de choses. Ils ont appris à bien cohabiter avec les autres. Les membres ont par ailleurs appris à développer leurs ménages.

Lucie Ngoyagoye

 

COMMUNE ITABA > Descente de la Première dame

Elle invite la communauté des Batwa de Kibogoye à travailler en association pour améliorer leurs habitations

 

DSC 1743Le mardi 9 janvier 2018, la Première dame,  Denise Nkurunziza, a effectué une descente sur la colline Kibogoye dans la commune Itaba en province de Gitega. Elle a visité la communauté des Batwa habitant cette colline et les a encouragés à se regrouper dans des associations et à améliorer leurs habitations.  

 

Deux tonnes et demi de riz, deux cents houes, cent pagnes et cinquante cartons de savons, c’est le panier d’aides dont s’était munie la Première dame du pays, Denise Nkurunziza, lors de sa visite aux Batwa de la commune Itaba en province de Gitega, le mardi 9 janvier 2018. Cette assistance a été accordée à cent ménages de Batwa habitant la colline Kibogoye.Dans son mot d’accueil, le gouverneur de la province de Gitega, Venant Manirambona, a souhaité la bienvenue à l’épouse du chef de l’Etat et a fait entendre que la communauté des Batwa de la colline Kibogoye est favorisée par rapport aux autres Batwa, car elle dispose de la propriété, même si beaucoup d’entre eux n’ont pas de maisons. Il a en effet plaidé pour eux et leur a demandé de ne pas vendre le riz, les pagnes et les houes que la Première dame venait de leur donner.Quant à la Première dame, elle leur a dit qu’elle était venue avant tout pour leur souhaiter les meilleurs vœux du Nouvel an. Et d’ajouter qu’elle a entendu dire qu’il y a certains Batwa de la commune Itaba qui vivent dans de mauvaises conditions surtout matérielles. « Je suis venue pour constater moi-même votre situation pour qu’on puisse, ensemble, se donner des conseils en vue d’améliorer vos conditions de vie. Je viens aussi vous dire qu’on vous aime. Que même si on tarde à venir vous voir, on vous tient à cœur », a dit Denise Nkurunziza.L’épouse du chef de l’Etat a vivement remercié tous ceux qui, de près ou de loin, s’investissent dans la sensibilisation des Batwa à se regrouper dans des associations. Pour elle, il y en a beaucoup qui meurent à cause de l’ignorance. 

Tout viendra de vous-mêmes

« Je ne vous ai pas seulement apporté des habits et des houes, mais je voudrais aussi vous donner quelques conseils. J’ai visité votre camp et j’ai constaté avec amertume qu’il y a certains parmi vous qui habitent dans de véritables paillotes. C’est déplorable, vu le pas en développement déjà franchi par le Burundi et ça ne va pas continuer comme ça. J’espère que quand je reviendrai, je vous trouverai dans des habitations décentes et, sachez bien, tout viendra de vous-mêmes. On vous aidera mais, montrez d’abord votre volonté et votre engagement», a fait entendre Mme Nkurunziza.L’épouse du chef de l’Etat leur a rappelé que l’union fait la force et leur a demandé de s’atteler au travail. Elle les encouragés à se regrouper en associations et les a exhortés à s’entraider dans la fabrication des briques pour se construire de belles maisons, où les parents ont leurs chambres et les enfants les leurs, afin de quitter les paillotes qu'ils habitent. En ce qui la concerne, Denise Nkurunziza a promis de plaider pour eux pour qu'ils aient des tôles et de revenir les voir. « Quand vous habiterez de belles maisons, vous aurez une bonne santé. Ce pagne restera propre et ce riz ne s’avariera pas rapidement  », a-t-elle ajouté.Mme Nkurunziza n’a pas néanmoins manqué de saluer la bonne initiative des Batwa de la colline Kibogoye qui forment des associations et travaillent ensemble. Elle les a enfin appelés à s’aimer les uns les autres et éviter tout différend.

Jean Bosco Nkunzimana

 

Page 1 sur 407

Ouvrir