Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

UNIVERSITE DU BURUNDI> Atelier régional de lancement officiel du Projet de prévention contre la malaria

Pour la production, la transformation et la commercialisation des huiles essentielles de la cataire

 

DSC06190En collaboration avec le programme bioinnovate africa, l’université du Burundi a organisé du 11 au 13 févier 2019, un atelier régional sur le lancement officiel du Projet sur  la prévention de la malaria à travers les produits naturels dont l’extraction des huiles essentiels de la cataire.  

 

Pour Tatien Masharabu, directeur de la Recherche et de l’innovation, cet atelier vise la prévention contre la malaria à travers les produits naturels notamment à partir de l’extraction des huiles essentiels d’une plante appelé cataire ou Nepeta cataria, son nom scientifique. Il a indiqué que les organisations partenaires de ce projet sont l’université du Burundi, une organisation privée basée en Tanzanie, une organisation privée de l’Ouganda et « karire product » qui est aussi une organisation privée basée au Burundi.En effet, le directeur de la Recherche et de l’innovation a fait savoir que l’organisation bioinnovate africa est une organisation qui œuvre dans le domaine des biosciences.  Et dans le cadre de la promotion de ce domaine, cette organisation a lancé un appel à candidature l’année passée à un projet. Parmi les exigences pour pouvoir participer à cette compétition, il fallait y aller comme un concert. C’est pourquoi l’université du Burundi s’est associée avec ces organisations privées ci-haut citées. M. Masharabu a signalé que ce projet est encore au niveau du stade du  lancement, c’est pourquoi, il a précisé qu’il est prévu une série  d’activités . Il a fait savoir que dans les prochaines étapes, il y a des études préliminaires qui seront menées, des tests d’efficacité qui seront faites et il y aura  même des analyses de marché. Il a précisé que l’ambition pour ce projet est de passer du stade artisanal au stade semi-industriel. C'est-à-dire que les opérateurs de ce projets vont faire tout leur possible afin d’améliorer la production, la  transformation, et la commercialisation des huiles essentiels de la cataire. Il a précisé qu’il y aura des machines qui seront livrées dans le processus de production.  Aussi, il a précisé que ce projet s’aligne sur les agendas globaux de la politique de développement. 

Fidès Ndereyimana

 

JUS FUNGUS> Vente des produits fungus

Certains boutiquiers disent attendre l’écoulement de leurs stocks

 

BIO2Alors que les produits fungus seraient piratés et que leur usine de fabrication a été accusée de n’avoir pas obéi aux conditions exigées dans la transformation des produits agro-alimentaires,  les jus « fungus » se vendent comme d’habitude dans certaines boutiques. Certains boutiquiers disent attendre l’écoulement de leurs stocks pour arrêter cette vente. 

 

La rédaction du quotidien Le Renouveau  s’est entretenue, le mardi 05 février 2019, avec certains boutiquiers de la municipalité de Bujumbura. C’était dans le but de savoir pourquoi ils continuent à vendre ces produits alors que leur usine de fabrication est accusée de n’avoir pas obéi  aux règle exigées.Eric Nduwimana, un boutiquier œuvrant dans le quartier Gikungu, a fait savoir que la vente de ces produits continue parce qu’il n’y a pas eu d’ordre de sa suspension. « Après avoir appris à la radio que la fabrication de ces produits ne répond pas aux normes de la transformation agro-alimentaire, il n’y a eu aucun ordre de suspendre leur vente». Il ajoute, en effet, qu’ils attendent que les produits qui sont en stock se vident complètement. Eric Nduwimana a signalé que ceux qui avaient ces produits avaient eu peur qu’ils allaient perdre le capital ainsi que le bénéfice. « Nous poussons un ouf de soulagement, car les stocks vont très prochainement être complètement vidés », a-t-il dit.

Des produits qui se raréfient et dont la demande reste élevée

A la question de savoir si la clientèle de ces produits reste la même après que la population ait eu des informations qu’ils seraient piratés, Eric Nduwimana a répondu que leur demande reste élevée.   « Dans certaines boutiques, il n’y a plus de ces jus, or il y a des personnes qui viennent souvent à leur recherche ». Il affirme, toutefois, que la rareté de ces produits augmente la clientèle auprès de ceux qui en ont encore en stock.  Signalons également que ces produits se vendent aussi dans d’autres boutiques.Pour rappel, ces jus étaient transformés par la société Ashibu (Araise and Shine Burundi) dont les activités étaient cadrées dans le volet de transformation des boissons naturelles non alcoolisées et sans sucre ajouté.

Moïse Nkurunziza (Stagiaire)

 

UNIVERSITE DU BURUNDI> Inscriptions de nouveaux étudiants pour l’année académique 2018-2019

Le début des cours est fixé au lundi 18 février 2019

 

UB 2L’université du Burundi s’apprête à accueillir des nouveaux étudiants. Les inscriptions vont se faire dans quatre campus, et elles vont durer cinq jours. Le début des cours est fixé au lundi 18 septembre 2019.Dans un communiqué rendu publique en date du 06 février 2019, et qui est parvenu, le lendemain, à la rédaction du journal Le Renouveau par le biais du secrétaire général, l’université du Burundi appelle les nouveaux étudiants à se faire inscrire.

 

Selon le même communiqué, ces inscriptions concernent les lauréats des humanités générales, techniques et pédagogiques qui viennent d’être orientés dans cette université pour l’année académique 2018-2019. Les inscriptions au cours et au rôle auront lieu du lundi 11 février au vendredi 15 février 2019, de 8h à15h30.Selon le même communiqué, les inscriptions se dérouleront dans quatre campus  entre autre le campus Mutanga, Rohero, Kamenge et le campus Centre vétérinaire de Gitega. Au campus Mutanga se feront inscrire ceux de la faculté d’Agronomie et de bio ingénierie, de la faculté des Lettres et sciences humaines, de la facultés des Sciences, de  la faculté d’Economie et celle de Droit. Au campus Rohero se feront l’inscription pour la faculté des Sciences de l’ingénieur, l’Institut pédagogique appliqué, l’Institut supérieur de Commerce et l’Institut d’éducation physique et sports. Alors qu’à Kamenge seuls ceux des facultés de Médecine et de Psychologie vont s’y faire inscrire, à Gitega sera le tour de ceux de la faculté d’Agronomie et de bio-ingénierie.Pour favoriser ces nouveaux étudiants, certains documents à savoir l’extrait du casier judiciaire et l’attestation de bonne conduite pourront être déposés après les inscriptions. Et le concours d’entrée au département de TIC aura lieu au cours de la semaine du 18 au 22 février 2019.

Les filles sont encouragées

D’après les informations recueillies auprès du secrétaire général, les filles qui le souhaitent vont être admises au logement moyennant une somme de cinquante mille francs par mois pour la restauration. Certains étudiants saluent le fait que l’année académique ne s’allonge plus.                                                                       

Moïse Nkurunziza (Stagiaire)

 

AJS> Conférence de presse

Sur la présentation des prix aux meilleurs talents au Burundi

 

IMG 1220L’Association des jeunes sportifs (AJS) a organisé, le jeudi  7 février 2018, une conférence de presse sur la présentation du meilleur talent au Burundi pour l’an 2018. Différentes personnes qui présentent des talents ont été choisies pour qu’elles puissent bénéficier de ces prix. Cet événement baptisé « Burundi Talent Awards » se tiendra du 1 au 2 mars 2019. 

 

Le chargé de la communication au niveau de l’AJS, Cédric Nimpagaritse  nous a fait savoir que ladite association a organisé cet évenement dans le but de décerner des prix aux artistes qui se sont distingués au cours de l’année 2018, les comédiens, les sportifs biens pour les encourager.  Pour le 1er  mars, M. Nimpagaritse a indiqué qu’il est organisé un match de football qui va se jouer entre une équipe de l’AJS contre celle baptisée Burundi Talent. «  Pour ce match, nous allons exiger une petite somme en guise de droit d’entrée et une partie de l’argent qui sera collecté sera utilisé pour venir en aide à la célèbre actrice de l’émission Ninde, Adriène Nahimana qui est en mauvais état de santé. Et pour le 2 mars, il sera tenu une soirée de gala pour la remise des trophées à ces personnes qui ont été choisies. Cédric Nimpagaritse a dévoilé la liste de ceux qui vont être primés. Il s’agit de Désiré Mugani (Big Fizzo), Bizimana Aboubakar Kalum (SAT-B), Jean Pierre Nimbona (Kidumu), B-Face , Miss Erica, Miss Iry Tina et Natacha dans le domaine de la musique ; Alfred Mugenzi (Kigingi) et Déo Hakizimana (Kireko) comme meilleurs comédiens de l’année ; Rachid Alfred King (Radio Rema FM), Alain Muhirwa et  Dorcas Germaine Nzeyimana (Buja FM), Moise Mazyambo, Fleurette Habonimana, comme meilleurs journalistes. Pour le sport, on a choisi Gael Bigirimana et Fiston Abdoul Razak comme meilleurs footballeurs et Jean Hakizimana et Malik Ngezahayo comme meilleurs basketeurs. Francine Niyonsaba et Jean De Dieu Butoyi n’ont pas été oubliés dans le domaine de l’athlétisme.Dj Phylbitre, Dj Francis et Dj Israel ont été choisis comme meilleurs DJs de l’année ainsi que Yan Santana, Amil Pro et Darlène Sarah qui ont été choisis comme les maîtres de la cérémonie.L’AJS n’a pas oublié les sociétés qui ne cessent de sponsoriser des évenements pareils. Parmi les participants, il y en a qui ont proposé que pour la prochaine édition, l’AJS puisse penser à la révélation de l’année et aux chanteurs du Gospel. 

Olivier Nishirimbere

 
Ouvrir