Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Electricité> Le ministre Côme Manirakiza tranquillise qu’il n’y a pas de problème d’électricité

Dans un proche avenir, il n’y aura plus d’inquiétude au sujet de l’électricité au Burundi

 

DSC09018Ces derniers jours, il y a eu une carence de l’électricité surtout dans les grandes villes du pays. La Regideso avait fait recours aux délestages, mais cela créait d’autres problèmes du côté des activités qui nécessitent l’usage de l’électricité.  Pour y remédier,  cette entreprise a fait recours à l’usage des groupes électrogènes. Toutes ces démarches ont probablement joué un rôle dans la hausse des tarifs sur l’électricité. La population dit que ce qui est important, c’est de l’avoir, quel qu’en le prix. Et le ministre Côme Manirakiza tranquillise sur ce point.

 

Ces derniers temps, il y a eu un grand déficit énergétique  dans le pays. Cette carence a fait faire recours à différents moyens pour pouvoir alimenter la population. La gymnastique n’a pas été facile et on a dû faire recours aux groupes électrogènes. Ce n’est pas seulement cela. « Ces derniers jours, on a surexploité la centrale de Rwegura parce qu’on connaissait un grand déficit. Mais, aujourd’hui, nous avons suffisamment de production énergétique de telle sorte que la centrale de Rwagura est de temps en temps  moins exploité pour  privilégier que le lac de retenu soit à un niveau beaucoup plus élevé », dit le ministre de l’Hydraulique, de l’énergie et des mines, Côme Manirakiza. Il indique que d’après les informations qu’il détient, le lac de retenue de Rwegura a atteint le niveau maximal, et se félicite de cet état des choses. Il pense que les interruptions d’électricité qui peuvent se remarquer ici et là sont peut être dues aux pannes qui proviennent le plus souvent  des différents aspects, mais n’ont rien à voir avec la production de la centrale de Rwegura. Et demain en 2020, la nouvelle centrale Kabu 16 va produire 20 mégawatt. On ne connaîtra  probablement plus de problème de faible production énergétique.  Mais, les consommateurs se posent des questions.  Hier, ils se lamentaient au sujet du manque d’électricité. Quand on l’a revue à la hausse, ils ont grogné mais trouvaient quand même que la solution était valable « Mieux vaut payer cher ce qui est disponible, que ne rien payer pour une chose nécessaire mais introuvable », disent-ils.  Avec le programme de construction des barrages, ils se demandent si ces prix seront revus à la baisse quand la Regideso n’aura plus besoin de faire recours aux groupes électrogènes qui consomment  certainement beaucoup de carburant. 

Alfred Nimbona

Ouvrir