Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Commune Kiremba> Importance de l’association d’épargne et de crédit «Ziganya»

Elle est très bénéfique pour la vie des réfugiés du camp de Musasa

 

DSC 0099L’association d’épargne et de crédit Ziganya, est une association qui regroupe les femmes de camp de Musasa en commune Kiremba de la province de Ngozi. Cette association est très bénéfique pour ces femmes et leurs familles. 

 

Dans un entretien avec Aline Mupenzi, présidente de l’association «Ziganya», elle a fait savoir que les membres de cette association sont encadrés par l’International rescue committee (IRC). Chaque membre de l’association cotise 2 000 FBu par semaine. C’est grâce à cette cotisation que les membres peuvent contracter des crédits. L’association Ziganya a aidé les femmes de ce camp à quitter la pauvreté. Avant la création de cette association, les femmes se retrouvaient avec beaucoup de dettes dans les boutiques. Cela était ainsi car elles devraient contracter des crédits pour acheter des vêtements ou d’autres  objets qui ne sont pas offerts par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Egalement, avant la création de l’association, si on contractait des crédits ailleurs, on remboursait avec un taux d’intérêt élevé. Par exemple, avec 10 000 FBu on remboursait 15 000 FBu, c'est-à-dire un intérêt de 50%. Pour le moment, quand un membre contracte un crédit de 10 000 FBu au sein de l’association, il paye un montant de 11 000 FBu après un mois, c'est-à-dire un intérêt de 10%. Mme Mupenzi a indiqué que pour le moment, les membres de l’association n’ont pas de problèmes. Ils peuvent acheter facilement les vêtements des enfants ou d’autres biens sans aucune difficulté. Avec ces petits crédits, les membres font le petit commerce comme le charbon, les tomates, etc. Les clients proviennent du camp même et des voisins à l’extérieur du camp. En conslusion, Mme Mupenzi demande à toutes les femmes d’adhérer aux associations d’épargne et de crédit car elles sont très bénéfiques pour la vie de différents ménages. Grâce à ces associations, les femmes du camp de Musasa ne tendent plus toujours la main à leurs maris.  
Lucie Ngoyagoye

Ouvrir