Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MINEDUC> Atelier d’échange d’information

Sur le rôle et l’importance des cantines scolaires

 

IMG 0007Le ministère de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, à travers la direction nationale des Cantines scolaires, a organisé ce  mercredi 4 avril 2018, un atelier d’échange d’information sur le rôle et l’importance des cantines scolaires. L’activité s’est tenue dans l’une des salles de l’hôtel Royal Palace. 

 

Des administratifs  et différents cadres du pays étaient invités à cet atelier pour  être informés et enfin aller sensibiliser le personnel de leurs  circonscriptions respectives sur les bienfaits de d’alimentation scolaire La directrice  du Programme alimentaire mondial a pris la parole en premier lieu et expliqué la part du Pam dans ce programme des cantines scolaires au Burundi. Celle-ci fait savoir que le Pam s’est mis ensemble avec le gouvernement du Burundi pour mettre en place des cantines scolaires depuis 2008. Le but principal était d’améliorer non seulement les conditions d’accès de tous les enfants en âge scolaire au système éducatif mais aussi les conditions de vie à travers les acquis multiformes (santé, nutrition et sécurité alimentaire).Dans son discours d’ouverture, la  ministre ayant l’éducation dans ses attributions, Janvière Ndirahisha, a complété la directrice du Pam. Elle fait savoir que l’alimentation scolaire favorise le développement psychomoteur de l’élève et ses capacités d’apprentissage, d’où l’atteinte des objectifs significatifs du pays  liés à l’enseignement de qualité. Elle a invité les participants à soutenir ce programme qui agit de façon multisectorielle.Le directeur national des cantines scolaires, Liboire Bigirimana a enfin fait un exposé détaillé sur le rôle et l’importance des cantines scolaires au Burundi. Il a insisté sur la réduction des abandons scolaires, l’accroissement des inscriptions au système éducatif dans les zones en insécurité alimentaire ainsi que la diminution de l’écart entre filles et garçons. M. Bigirimana a signalé que l’utilisation des vivre et produits achetés localement dans le pays s’avère importante. C’est aussi un programme à impact immédiat sur l’insécurité alimentaire et un potentiel pour contribuer aux objectifs de développement du pays à long terme. Des défis et perspectives ont aussi été signalés par le directeur national des cantines scolaires.
ERIC SABUMUKAMA

Ouvrir