Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

ECOFO GASENYI> Difficultés rencontrées

L’insuffisance des matériels d’équipement parmi les grandes difficultés

 

DSC 0506Plus de deux mille cinq cents, c’est l’effectif des écoliers de l’Ecole fondamentale de Gasenyi. Actuellement, selon le directeur de cet établissement, « l’école affiche un manque criant de matériels d’équipement, et cette difficulté affecte négativement les résultats des élèves en classe ». 

 

Dans un entretien accordé à la rédaction du journal « Le Renouveau », Jean-Baptiste Mizero, directeur de l’Ecole fondamentale de Gasenyi, a indiqué qu’après le constat de différents problèmes auxquels fait face  cette école, une réunion des autorités de l’école et des parents des élèves qui étudient à cet établissement s’est tenue dans le but de voir les moyens de sortir de ces problèmes afin que les élèves puissent étudier dans les conditions qui peuvent les favoriser à suivre normalement les cours. Il a informé que suite  à cette carence d’infrastructures  et d’équipements, les élèves s’assoient sur les pierres et autres objets. « Et ces mauvaises conditions d’études ne permettent pas aux élèves de bien suivre les cours et affectent négativement leur taux de réussite. Suite à ce nombre assez important d’écoliers, nous avons aussi un problème  lié au manque de latrines. Une situation qui peut, d’un moment à l’autre, causer pas mal de maladies à ces enfants », a-t-il affirmé.

« Une solution  a été trouvée à l’amiable »

M. Mizero a aussi ajouté qu’à part la contribution du gouvernement ou d’autres personnes de bonne foi pour la construction de nouvelles infrastructures, une meilleure solution a été trouvée à l’amiable.  «Les parents  des élèves  à travers une réunion que nous avons organisée sont convenus  de contribuer  dans  l’achat  de tous les différents matériels d’équipement nécessaires. Il s’agit des bancs pupitres, des chaises,  des portes et des fenêtres, etc».Le directeur de l’Ecofo Gasenyi  a terminé en saluant les efforts de la population de la commune Mutimbuzi ainsi que les natifs de toute la province de Bujumbura qui ont accepté de contribuer, chacun selon ses moyens, pour étendre et construire les infrastructures suffisantes afin que les élèves puissent étudier dans des conditions favorables à la réussite.

Avit Ndayiragije

Ouvrir