Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

LYCEE SAINTE MARIE IMMACULEE DE BUHONGA> Le préfet des études s’exprime

Sur les résultats du premier trimestre

 

DSC03077La rédaction du journal Le Renouveau s’est récemment entretenue avec le préfet des études du Lycée Sainte Marie Immaculée de Buhonga, Pierre Bankinyakamwe, sur les résultats des élèves du premier trimestre. Celui-ci a affirmé qu’en général les résultats ont été bons.  

 

Pierre Bankinyakamwe a certifié que les résultats des élèves de son école ont été bons au premier trimestre. La moyenne totale des notes de tout l’établissement a été de 54,46%. « Donc, nous voyons que la note n’est pas mauvaise car au premier trimestre, les élèves échouent beaucoup », a indiqué M. Bankinyakamwe.  Il y a aussi des classes qui ont eu la moyenne totale de notes de plus de 60%. «En général, nous encourageons nos élèves à travailler avec assiduité afin d’améliorer la note pour les trimestres qui restent », a-t-il dit. M. Bankinyakamwe a révélé que des irrégularités ne manquent  pas. Il y a deux classes seulement dont la 1ère année post-fondamentale langues et la 1ère année post-fondamentale économique, qui n’ont pas eu une bonne note sur tout l’établissement. C’est-à-dire moins de 50%.  La cause en est que le ministère n’a pas orienté les élèves de ces classes sur l’établissement. « Nous n’avons  pas recueilli d’élèves envoyés par le ministère. Nous avons attendu les orientations du ministère pour les deux classes mais en vain. Alors, après avoir vu que la rentrée scolaire a commencé, au niveau des communes, les directions communales d’enseignements se sont organisées et ont envoyé les élèves de ces classes mais avec retard. Bien entendu qu’on a  accueilli ces derniers sans orientation et ils sont tous des externes. Le ministère nous a donné seulement ceux de la 1ère post-fondamentale scientifique », a déclaré M. Bankinyakamwe. Pierre Bankinyakamwe a dit que l’établissement est en train de faire de son mieux pour que ces deux classes réussissent. « Pour ce faire, la direction est en train de chercher les livres des élèves et des enseignants en nombre suffisant. Car, s’il y a une carence des matériels didactiques, C’est une autre cause de l’échec scolaire. Les cours ne peuvent pas être bien dispensés sans le matériel », a-t-il  fait observer. Egalement, la direction est en train de mobiliser les enseignants pour bien gérer le temps en évitant les retards et les absences,  et afin de dispenser les cours en bonne et due forme. La consigne est de donner beaucoup de travaux pratiques comme les devoirs en classe et  les interrogations. 
Evelyne Habonimana

Ouvrir