Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

PROVINCES DE KAYANZA et NGOZI> Visite du ministre de l’Agriculture et de l’élevage

Déo Guide Rurema demande à la population de ne pas gaspiller la récolte

 

DSC 0084A la deuxième journée de visite dans certaines provinces pour voir les réalisations de la saison culturale A 2018, le ministre  de l’Agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema a effectué une visite dans les provinces de Kayanza et Ngozi, le mercredi 31 janvier 2018. Le ministre Rurema demande à la population de ne pas gaspiller la récolte qu’elle venait d’enregistrer. 

 

Il a d’abord visité le centre d’innovation de l’Isabu de Munanira en commune Muruta en province de Kayanza. Il a ensuite visité le hangar de stockage des pommes de terre de Yanza qui lui appartient sans oublier ses champs de culture variées et des animaux domestiques situés sur la colline Myugariro. Les champs de pommes de terre de la Direction de l’agriculture et de l’élevage (DPAE) de Kayanza qui sont en train d’être récoltés ont été visités. Un hangar de stockage des semences de pommes de terre appartenant au ministre en charge des finances Domitien Ndihokubwayo, situé sur la colline Nyagasebeyi en commune Tangara de la province de Ngozi a été visité. Avant d’y aller, M.Rurema a d’abord visité les champs modernes de cultures variées appartenant au chef de l’Etat Pierre Nkurunziza situées sur la colline Rutanga en commune Gashikanwa de la même province de Ngozi.Comme il l’a indiqué, le ministre de l’Agriculture et de l’élevage a pris la décision d’être parmi les multiplicateurs des semences depuis 2012 et a apprécié le pas déjà franchi. Toutes les semences achetées chez lui sont meilleures et donnent de bons rendements. Comme nous l’avons vu, les autres habitants de la localité ont préféré venir conserver leurs productions dans le hangar du ministre afin de pouvoir imiter les bonnes pratiques culturales qu’il utilise que ce soit dans la préparation des champs, que ce soit dans la récolte.Beaucoup de personnes viennent travailler dans les champs du ministre dans le but de pouvoir payer les frais scolaires pour leurs enfants. D’autres y trouvent la ration et les semences qu’ils vont planter chez eux, a précisé M.Rurema. Suite à une bonne production de pommes de terre en province de Kayanza, le kilo est vendu actuellement à un prix variant entre 300 et 350 selon la variété. Ce qui constitue une grande joie pour la population.M.Rurema a alors demandé à la population burundaise de ne pas gaspiller la bonne récolte qu’elle venait d’enregistrer. Il a mis en garde les commerçants  qui viennent acheter la production à un prix dérisoire pour enfin la vendre à un prix exorbitant. Celui qui sera appréhendé dans ces mauvaises actions sera considéré comme un ennemi des Burundais et sera sévèrement puni. M.Rurema a alors saisi  l’occasion pour inviter l’administration, les services de sécurité, les services du ministère de l’Agriculture et de l’élevage ainsi que la population elle-même à se lever comme un seul homme pour bien garder la production afin que cette dernière ne soit pas précipitamment écoulée sur les marchés.

Une note de 150% a été accordée au chef de l’Etat.

Après la visite des champs modernes du chef de l’Etat sur la colline Rutanga en commune Gashikanwa, M.Rurema a indiqué que le chef de l’Etat est un miroir au niveau de la promotion  de l’agriculture et de l’élevage. Le chef de l’Etat est en train de faire la promotion de bonnes pratiques culturales, a-t-il ajouté. Compte tenu de ses réalisations grandioses, M.Rurema a accordé au chef de l’Etat une note de 150%.
Martin  Karabagega

Ouvrir