Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

PROVINCE DE MUYINGA> Ouverture du forum de discussion entre les acteurs du secteur du café

Redynamiser le secteur du café

0abbaLe ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, a procédé, le lundi 27 novembre 2017, à l’ouverture du forum de trois jours de discussion entre les acteurs du secteur du café en province de Muyinga. Ce forum a été organisé dans le but de redynamiser ce secteur.


Dans ce forum de trois jours, étaient présents tous les intervenants dans le secteur du café au Burundi. Comme l’a indiqué le directeur général de l’Arfic (Autorité de régulation de la filière café), Emmanuel Niyungeko, le secteur du café est très  important pour le pays et pour les caféiculteurs, car cette culture fait entrer des devises dans le pays. Le but de ce forum est de passer en revue tous les problèmes qui hantent le secteur du café. C’est le moment opportun  pour tous les participants  d’apporter leurs contributions constructives dans ce secteur combien important, a dit M. Niyungeko.D’après le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, le café fait entrer au pays 80% de ses  devises. Ce forum de trois jours a été organisé dans le but de redynamiser le secteur du café. Le gouvernement burundais a consenti des efforts  dans le secteur du café en payant aux caféiculteurs la dette qu’ils réclamaient avoisinant un milliard sept cent millions de nos francs lors de la saison 2015-2016.

Dans le but d’augmenter l’entrée des devises issues  du secteur du café, plusieurs mesures ont été prises au cours de la saison 2017-2018, a dit le ministre Rurema. Suite à l’importance que le café présente  pour les caféiculteurs et le pays, le gouvernement burundais a récemment mis en place un nouveau projet chargé de soutenir le secteur du café et appuyé par la Banque mondiale. Ce projet est exécuté dans six provinces,  à savoir Kayanza, Karuzi, Kirundo, Gitega, Ngozi et Muyinga, a fait savoir M.Rurema.Beaucoup de projets pour le café sont prévus, mais aussi il y a des problèmes qui nécessitent une solution durable. Il faut alors former un socle imperméable  entre les administratifs, les caféiculteurs et tous les partenaires du secteur du café. En travaillant en synergie, nous sommes sûrs et certains que la production du café de qualité  augmentera  et le caféiculteur y trouvera un bénéfice, a-t-il dit.

Martin  Karabagega

Ouvrir