Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MUNICIPALITE DE BUJUMBURA> La situation des prix des services

Elle varie suite à la hausse du prix de l’électricité

 

DSC01562Dans différents coins de la municipalité de Bujumbura, les prix des  services varient, à la hausse du prix de l’électricité par la Regideso. Certains services appliquent la hausse mais ils sont confrontés au manque de clientèle et d’autres préfèrent pratiquer les anciens prix pour la garder.  

 

La rédaction du journal « Le Renouveau » s’est rendue le mardi 7 novembre 2017 dans certaines zones de la  municipalité de Bujumbura pour constater la situation des prix des services suite à la hausse du prix de l’électricité. Certains appliquent la hausse mais ils sont confrontés au manque de clientèle, d’autres préfèrent pratiquer les anciens prix pour la garder.Dans la zone Bwiza, le cyber Desvie du tronçon pavé des bus, les prix de navigation Internet par minute sont passés de 15 FBu avant la hausse du prix d’électricité à 20 FBu après.  De même, la photocopie est passée de 50 FBu à 100 FBu. Emelyne Nijimbere, une employée dudit cyber a informé que cette révision du tarif a entraîné la diminution de la clientèle. La plupart d’internautes préfèrent diminuer le minutage afin d’utiliser la même somme d’argent allouée à cette activité. Le coût mensuel d’électricité s’élève à 33 100 FBu à partir de 17 200 FBu.Pour les vendeuses de lait frais, certaines ont opté à augmenter le prix par litre et d’autres ont gardé les anciens prix pour encaisser elles-mêmes les pertes dues à l’écart de coût d’électricité. Selon Raïssa Mugisha de la 4e avenue de la même zone, cet écart s’élève à 15 000 FBu par mois.  Quant à Madeleine Manirambona de la zone Buyenzi à la 7e avenue, le prix du lait a augmenté de 200 FBu par litre car le propriétaire de la maison a fait doubler le prix qu’elle payait mensuellement pour l’électricité. De même, certaines cafétérias de la zone Rohero dont celui situé dans les enceintes de l’immeuble le Savonnier ont fait monter le prix du lait. La raison avancée est que le coût d’électricité a augmenté.Dans certains salon de coiffure de  la zone Gihosha, les prix ont augmenté jusqu’à 100%. Le prénommé Abdoul, un employé au salon de coiffure dénommé Chez Bebeto, a fait monter le prix jusqu’à 50%. Selon lui, la hausse des prix des consommables ainsi que celle d’électricité entraîne la révision du tarif des services offerts dans ce salon. Certains employés des salons de la zone Bwiza contactés ont dit qu’ils utilisent l’énergie photovoltaïque pour échapper à la hausse des prix de leurs services. D’autres qui utilisent l’électricité de la Regideso ont indiqué qu’ils supportent cette hausse de prix de l’énergie pour garder les clients qui migrent vers d’autres salons lorsqu’ils tentent de monter le prix. 
Ezéchiel Misigaro

Ouvrir