Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Ministère en charge de l’enseignement>Bilan du redéploiement des enseignants, 2017

Le résultat de l’opération est très satisfaisant

 

DSC 3670Le ministère de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a animé, le mardi 31 octobre 2017, un point de presse sur le bilan du redéploiement des enseignants, 2017. La ministre Janvière Ndirahisha a dit que le ministère se réjouit du résultat de l’opération qui est très satisfaisant.  

 

« Le ministère a entrepris l’opération de redéploiement des personnels enseignants (assis et debouts) des écoles fondamentales et post-fondamentales. Cette opération vise l’utilisation rationnelle des ressources humaines, ainsi que leur répartition équitable à tous les niveaux. C’est ainsi qu’elle a été effectuée au niveau de l’administration centrale du ministère », a dit la ministre.Mme Ndirahisha a précisé que le ministère se trouvait dans un constat insupportable. D’une part, une pléthore d’enseignants sous-employés dans certaines écoles qui, du coup, perçoivent indûment un salaire sans prester selon les normes ; et d’autres part des classes déficitaires, entrainant une surcharge des quelques enseignants disponibles, sans oublier le recours illicite aux enseignants bénévoles supportés par les parents. Elle  a souligné que l’opération a été conduite selon une approche participative et transparente aussi bien dans l’identification des enseignants pléthoriques que dans leur réaffectation. Elle a fait savoir que le ministère se réjouit du résultat de l’opération qui est très satisfaisant. Elle a cité entre autres quatre mille sept cent soixante et un (4 761) enseignants qui ont été redéployés et réaffectés là où le gouvernement devrait recruter de nouveaux enseignants. Et d’ajouter que la valeur de ce travail est remarquable, par exemple si l’on considère que chacun des redéployés touche un salaire mensuel moyen de 150 000 FBu, le gouvernement gagne (4 761 150 000)12= 8 569 800 000 FBu par an. Ce montant renseigne sur les pertes inestimables  que le gouvernement a enregistrées en rémunérant des personnels enseignants qui n’étaient pas en train de le servir convenablement. Elle a  profité de cette opportunité pour communiquer aux enseignants en général et aux redéployés en particulier que tous les enseignants redéployés doivent regagner leur poste d’attache. La ministre a rappelé que, seules les premières réaffectations sont valides, ainsi que les cas des permutations entre enseignants de même qualification et autres cas d’irrégularités corrigés par la commission. «Ceux qui n’auront pas obtempéré et regagné leurs affectations seront considérés comme déserteurs. Les DPE sont tenus d’enclencher les procédures ad hoc conformément à la loi à partir du jeudi le 2 novembre 2017 », a insisté la ministre. 
Emelyne Iradukunda

Ouvrir