Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

EXAMEN D’ETAT, EDITION 2017 > Sa passation en mairie de Bujumbura

Elle s’est déroulée sans incidents et sans défis majeurs

 

DSC 2366Comme partout dans le pays, l’examen d’Etat s’est bien déroulé dans la municipalité de Bujumbura. Et sans défis majeurs, même des petits problèmes qui ont surgi concernaient les élèves qui ne se retrouvaient pas sur les listes des candidats mais des solutions ont été trouvées sur places par les responsables des centres de passation en collaboration avec la commission nationale de l’examen d’Etat édition 2017. Dans certains centres, l’examen a commencé tardivement par rapport à l’heure prévue préalablement c’est-à-dire 9h30. La ministre de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Janvière Ndirahisha s’était rendue dans plusieurs centres pour constater le déroulement de cette épreuve. 

 

La rédaction du quotidien burundais d’informations a passé dans quelques centres de passations de l’examen d’Etat édition 2017 dans la matinée du lundi 7 août 2017, jour du début de ce rendez-vous national. Le constat a été que l’examen se déroulait dans le calme et sans défis majeurs.A 10 h 00, le coup d’envoi était donné à tous les candidats à l’examen d’Etat au centre du lycée scheppers. A ce centre se retrouvaient les candidats venus des écoles comme ledit lycée, le lycée communal de Kirombwe, le lycée communal de Gishingano, le lycée communal de Mutumba, l’école technique de gestion de Mutumba, le lycée municipal Bwiza et certaines écoles privées situées dans la commune urbaine de Mukaza. L’effectif des élèves attendus à ce centre comme nous l’a indiqué Déo Ntandikiye responsable dudit centre était de 743. Il a seulement fait savoir que 21 élèves se sont absentés. Et M. Ntandikiye de faire remarquer que très peu de défis se sont remarqués sur ce centre. Seuls 3 élèves n’étaient pas inscrits mais à ce sujet il a dit qu’après consultation des membres de la commission nationale et après vérification auprès des responsables scolaires de ces élèves, ils ont reçu des numéros spéciaux et ont travaillé comme les autres.Au lycée du lac Tanganyika, deux centres y étaient cumulés. Là l’effectif élévé des candidats a fait que l’examen ne commence pas à temps. Puisqu’à notre arrivée à ce lycée vers 11 h 45, les surveillants étaient en train de distribuer des copies d’examen. Ce qu’il faut remarquer à ce centre est que la ministre de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Janvière Ndirahisha était sur les lieux. Elle était en train de distribuer les copies aux élèves dans les salles avec les surveillants.Au lycée municipal de Rohero où devaient se rencontrer les candidats venus des écoles du Sud de la capitale, l’effectif était tellement élevé que le responsable de ce centre a dû asseoir 3 élèves par banc pupitre. Jusqu’à 12 h15 min l’examen n’avait pas encore débuté. La répartition des élèves dans les classes a pris la majeure partie de l’avant-midi.

Amédée Habimana

Ouvrir