Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MINISTERE DE L’EDUCATION> Proclamation de la date de passation de l’examen d’Etat, édition 2017

Il se déroulera du 7 au 10 août 2017

 

Le ministère de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a procédé le samedi 29 juillet 2017, à la proclamation de la date de passation de l’examen d’Etat, édition 2017. Et selon Janvière Ndirahisha, l’examen aura lieu du 7 au 10 août 2017.

 

Au niveau national, Mme Ndirahisha a indiqué que le nombre d’écoles qui seront concernées par l’examen d’Etat est de 786 avec soixante trois centres de passation. Il y aura dix neuf centres de passation en mairie de Bujumbura ; quarante trois centres à l’intérieur du pays et un centre à Nairobi au Kenya. «Les candidats inscrits sont au nombre de 55 438 et parmi ces derniers figurent ceux régulièrement inscrits au courant de l’année scolaire 2016-2017 ainsi que les autodidactes. Et ces derniers sont également répartis en deux groupes. Il y a ceux qui n’ont pas passé l’examen pour des raisons diverses et les autodidactes des années scolaires 2013-2014 ; 2014-2015 ; 2015-2016 qui l’ont passé mais n’ont pas réussi», a bien précisé Mme Ndirahisha. Cette dernière a en plus informé que comme les textes réglementant l’examen d’Etat dans notre pays le précisent, ces élèves ont également une dernière chance de repasser encore l’examen.

Dès l’année prochaine, les autodidactes devront payer les frais liés à l’organisation de cet examen

Mme Ndirahisha a profité de cette occasion pour rappeler au public que l’organisation de l’examen d’Etat revient au fond de l’Etat, et que ce dernier accorde des moyens financiers au ministère ayant l’éducation dans ses attributions tenant compte des élèves inscrits, mais pas pour ceux qui ont déjà passé ou pas pour l’une ou l’autre raison. « Donc, comme dans les pays de la communauté est-africaine et dans d’autres pays du monde, les élèves qui reviennent pour refaire cet examen doivent payer les frais liés à l’organisation ou frais d’inscription », a mentionné madame la ministre. Et conformément aux autres pays du monde, elle a affirmé que le Burundi n’aura pas également continué à budgétiser les moyens pour des personnes qui ne sont pas là chaque fois. « Alors, c’est une bonne occasion pour le Burundi de revoir probablement que dès l’année prochaine, les autodidactes pourront également payer les frais liés à l’inscription pour la passation de l’examen d’Etat. Car, l’Etat ne peut pas continuer à supporter de tels frais », a affirmé Mme Ndirahisha.
Avit Ndayiragije

Ouvrir