Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Province de Ngozi> Descente du ministre de l’Agriculture et de l’élevage dans les centres d’élevage

Le taux de développement du secteur de l’élevage est satisfaisant

 

IMG 1520Le ministère de l’Agriculture et de l’élevage, via l’Institut des sciences agronomiques du Burundi (Isabu), a effectué une descente le vendredi 10 juin 2017 au site piscicole de Rukeco et au centre caprins de Vyegwa dans la province de Ngozi. Il a remarqué que le taux de développement du secteur de l’élevage est satisfaisant.

 

Au cours d’une visite dans les centres d’élevage, le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, a fait savoir que les grands chantiers que le gouvernement est en train de faire via le ministère de l’Agriculture est le repeuplement et le développement du cheptel. Il a précisé que quand le ministère en charge de l’élevage, en collaboration avec les partenaires qui œuvrent dans ce domaine, analyse les activités déjà réalisées dans le domaine de l’élevage, il constate que le pas déjà franchi est satisfaisant. « C’est pour cette raison que nous remercions le centre de recherche de l’Isabu pour ses initiatives pour développer le secteur de l’élevage. »
Il a indiqué qu’avant, quand on parlait de l’Isabu, on faisait référence aux centres de recherche de Mahwa et de Rukoko. Mais, aujourd’hui, le ministère en charge de l’élevage veut redynamiser le centre Isabu pour qu’il puisse étendre le domaine d’intervention de recherche à deux niveaux. Au niveau de l’espace, M. Rurema a annoncé que le ministère en charge de l’élevage est en train d’encadrer l’Isabu pour qu’il puisse bien organiser le centre de Mparambo et Vyegwa, mais aussi pour redynamiser le centre de Munanira en matière d’élevage.
Au niveau de la recherche, il a signalé que son ministère est en train d’encourager l’Isabu pour étendre le domaine d’intervention en matière de recherche sur l’élevage. « Il ne faut pas rester sur la recherche des bovins seulement. Mais, il faut aussi s’adonner à la recherche sur le petit bétail, notamment les moutons, les chèvres, les porcs, les abeilles, etc.

Les centres de l’élevage ont des opportunités

Il a en outre souligné qu’il est content de remarquer que le programme de développer la pisciculture intégrée au centre piscicole de Rukeco est bien compris. Il a signalé que dans trois mois seulement, sur 900 poules distribuées, le taux de satisfaction est de 98%.
A Vyegwa, il a laissé entendre qu’en 2012, on avait emmené 100 chèvres. Mais, ce nombre a chuté jusqu’à 70 chèvres. Le ministère en charge de l’élevage a pris la décision, en octobre 2016, de donner ce centre à l’Isabu. Par conséquent, le nombre de chèvres a augmenté et il atteint aujourd’hui presque 100 chèvres comme avant.
Il a enfin annoncé que le centre d’innovation de Vyegwa possède une unité de transformation du lait de chèvres en fromages. Il a annoncé que cela donne des opportunités aux étudiants de l’université de Ngozi pour qu’ils aillent y effectuer des stages.
Rose Mpekerimana

Ouvrir