Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

CARBURANT> Point de presse du ministre de l’Energie et des mines

Il met en garde les spéculateurs

 

DSC 5249Le ministère de l’Energie et des mines informe le public que les quantités de carburant mises en consommation n’ont pas varié significativement depuis janvier 2017. Dans le cadre de pouvoir lutter contre des spéculations, le ministère de l’Energie et des mines à pris un certain nombre de mesures que l’on peut lire dans ces colonnes.

Dès ce jeudi 8 juin 2017, toutes les stations-service ayant des produits pétroliers sont priées de servir les clients sans spéculation aucune. La pose des écriteaux à l’entrée « fermée» ou « ouverte » reste de rigueur. Cela est ressorti du communiqué de presse lu par le ministre de l’Energie et des mines, Côme Manirakiza, le mercredi 7 juin 2017.
Le communiqué précise qu’une visite dans toutes les stations-service et autres dépôts des produits pétroliers a été organisée à partir de ce jeudi 8 juin 2017. Des entrepôts pétroliers et des stations-service qui seront surpris en disposition d’une quantité de carburant stockée clandestinement seront sévèrement sanctionnés suivant la réglementation en vigueur au Burundi.
Les gestionnaires de ces établissements pétroliers sont appelés à disponibiliser à tout moment leurs livres de stocks ainsi que les outils de jaugeage. Le communiqué de presse fait remarquer que les mesures antérieures prises restent de stricte application.
Le ministre de l’Energie et des mines, Côme Manirakiza, demande aux services compétents, chacun en ce qui le concerne, d’appuyer sérieusement pour que les présentes mesures soient mises en applications comme il se doit.
Dans les réponses réservées aux questions des journalistes, le ministre Côme Manirakiza, a laissé entendre que le carburant est disponible. C’est pour cette raison qu’il doit être servi aux clients. Sinon des mesures qui s’imposent seront prises à l’endroit des récalcitrants.
A la question liée aux devises, il a répondu qu’il n’y a pas de problème de devises actuellement. Il a ajouté qu’il y a beaucoup de moyens qui ont été déployés pour obtenir des devises. Il a souligné qu’il est hors question d’estimer la quantité disponible étant donné qu’il n’est pas nécessaire de le dire devant les journalistes.
Masta Shabani

Ouvrir