Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

FISCALITE> Le commissaire général de l’OBR répond aux questions des journalistes

« L’augmentation des recettes est due à l’amélioration de la collecte fiscale »

 

aaaaasfgfb Lors de la présentation du rapport trimestriel de l’Office burundais des recettes (OBR), le jeudi 13 avril 2017, le commissaire général de l’institution, Leonard Sentore, a répondu aux différentes questions des journalistes.

 

 Avant de répondre aux questions des journalistes, Leonard Sentore a d’abord indiqué que l’OBR a collecté 178,67 milliards de FBu contre 170,78 milliards de FBu des prévisions, au cours du premier trimestre 2017.
Les journalistes ont voulu savoir la fiabilité des chiffres fournis par l’Office. Le commissaire Sentore leur a indiqué qu’une institution comme l’OBR ne peut pas fournir des chiffres qui ne sont pas fiables. Selon lui, ce sont des chiffres qui sont vérifiables au sein de l’administration fiscale et vérifiés par le ministère des Finances, du budget et de la privatisation et par la Cour des comptes.
Ils ont également demandé comment le Produit intérieur brut (PIB) est faible alors que les recettes augmentent de plus en plus. Pour M. Sentore, l’augmentation est due à l’amélioration de l’élargissement de la collecte fiscale, l’effort fourni par le personnel et la sensibilisation contre la fraude. Ainsi, beaucoup d’entreprises ont répondu à l’appel et contribuent plus qu’avant.
Concernant la question de savoir les mécanismes de protection des dénonceurs des fraudeurs, il leur a répondu que cette dénonciation se fait en toute confidentialité. Il a lancé un appel à toute personne de ne pas hésiter à contacter l’OBR aux numéros gratuits 500 et 71 450 450 mis en place pour la dénonciation de la fraude.
S’agissant du montant déjà récolté dans le payement de l’impôt sur les revenus locatifs, le commissaire Sentore a fait savoir que plus de 3 milliards de FBu ont été collectés. Selon lui, ce montant sera dépassé du fait qu’il y aura des suppléments pour les fausses déclarations, après la vérification.
Quant au refus de l’OBR sur le contrôle par l’Inspection générale de l’Etat, M. Sentore a précisé qu’il ne l’a pas refusé mais que la loi en vigueur ne préconise pas ce contrôle. Selon lui, cette question est entre les mains du haut niveau pour en faire le point.
Dans le but de faciliter la tâche aux contribuables, l’OBR prévoit de mettre en place l’utilisation de nouvelles technologies de la communication, notamment les téléphones portables dans le paiement pour éviter les longues files d’attentes observées dans les agences de l’OBR.
D’après M. Sentore, les défis rencontrés par l’Office sont notamment le manque de moyens, de ressources humaines, de logistique et d’outils de contrôle. Il y a également la persistance du secteur informel et la pratique de la fraude fiscale.

Propos recueillis par
Eric Mbazumutima

Ouvrir