Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

ROUTES> Construction d’ouvrage et services supplémentaires sur la R N 5


Pour la bonne communication entre les provinces de Cibitoke et Bujumbura

 

aaaaqsze La construction d’ouvrage et services supplémentaires sur la R N 5 permettra le désenclavement en faveur d’une meilleure circulation des biens et des personnes et l’intégration régionale. Ces travaux sont financés par la Banque africaine de développement (Bad). Le secteur des transports représente à lui seul plus de 60% des engagements en cours du groupe de la Bad au Burundi.

 

Le ministre des Transports, des travaux publics et de l’équipement, Jean Bosco Ntunzwenimana, a procédé le mardi 11 avril 2017 au lancement des travaux et services supplémentaires du lot 2 : tronçon Nyamitanga – Ruhwa situé dans la province de Cibitoke.
Les travaux consisteront à réhabiliter d’abord les pistes de Ndava- Buhayira- Ndora, Muzenga-Rugano, Mpinga- Buzirasazi, Mpinga- Nyarurinzi, Gisha- Bihembe, Ndora- Kiruhura, Kaburantwa- Bumba ainsi que Kirinzi- Rubona. Le montant de ces travaux s’élève à 5 522 902 608 FBu. Ensuite viendront les travaux de pavage de la voie de contournement de la ville de Cibitoke qui s’étend sur 8 kilomètres. Ces travaux coûteront 4 025 403 406 FBu. Il s’agira enfin de construire le marché moderne de Rugombo avec un montant de 1 945 600 981 FBu.
Selon le ministre Jean Bosco Ntunzwenimana, ces travaux font suite à la route reliant Ruhwa à Rugombo dans le cadre de consolider les relations d’amitié et les échanges commerciaux entre la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie sur les littoraux des lacs Kivu et Tanganyika.

Des précisions sur les travaux à effectuer sur la R N 5

Il a précisé que la Bad est aussi intervenu dans la construction des routes Gitega-Ngozi, Kirundo-Kigali, Mwaro-Gitega, Makebuko-Ruyigi et Nyanza-lac-Makamba-Mugina. Il a fait remarquer que le coût global des travaux qui seront exécutés dans la province de Cibitoke est de 11 500 906 995 FBu. Il n’a pas manqué de remercier cette banque qui ne cesse de se préoccuper des travaux de développement de la sous-région.
Jean Bosco Ntunzwenimana a demandé à la population de Cibitoke de faciliter les travaux des entreprises qui ont gagné les marchés. Aussi a-t-il demandé à ces entreprises de privilégier la main-d’œuvre de cette province dans les travaux susmentionnés sans toutefois oublier d’autres travailleurs en provenance des provinces limitrophes.

Le représentant résident ai de la Bad rassure

Le représentant résident ai de la Bad, Joël Tokindang, a, quant lui, laissé entendre qu’en conformité avec l’objectif de promotion de l’intégration régionale, cette banque a répondu favorablement à la requête du Burundi en accordant en mars 2009, un financement d’un montant total de 67 millions de dollars. Ce financement qui est destiné au projet multinational Burundi-Rwanda de la route Nyamitanga-Ruhwa-Ntendezi-Mwityazo, incluait également la construction et l’équipement du poste frontière à arrêt de Ruhwa.
Il a noté qu’à l’achèvement de ces travaux et des services initialement prévus, le projet a dégagé un solde d’environ 10 millions de dollars. Sur proposition du Burundi, la banque a donné son accord pour l’utilisation de ces ressources non engagées pour l’acquisition des biens, travaux et services supplémentaires, dont certains ont été déjà exécutés. Il s’agit essentiellement des travaux de réhabilitation des points critiques sur la RN1 occasionnés par les précipitations du mois de février 2014, la fourniture et l’installation de l’enregistrement des passagers aux postes frontaliers de Ruhwa, Gasenyi et l’aéroport de Bujumbura.
Pour lui, ces travaux que le ministre des Transports, des travaux publics et de l’équipement venaient de lancer contribueront sans nul doute à l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines.

L’engagement de la Bad

Il a saisi cette opportunité pour réaffirmer l’engagement du groupe de la Bad de renforcer le partenariat dynamique et fécond qui a toujours caractérisé ses relations avec le Burundi. Ces relations existent depuis plus de 50 ans et se sont davantage renforcées avec l’ouverture de Bureau pays du la Banque à Bujumbura en 2012. Elles n’ont jamais cessé même durant les périodes les plus difficiles qu’a connues le Burundi ces deux dernières années.
Pour le représentant résident a.i., l’engagement de la Bad dans le domaine des infrastructures, notamment de transport, traduit sa volonté de soutenir les efforts des autorités burundaises pour le désenclavement en faveur d’une meilleure circulation des bien et des personnes et l’intégration régionale.
Masta Shabani

Ouvrir