Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

REGIDESO> A propos des coupures d’électricité

Les habitants de Kibenga se plaignent

000001Une famille de ce quartier y a récemment emménagé. Et, depuis, elle se plaint des coupures intempestives d’électricité. Après interrogation auprès d’autres habitants, il a été constaté que les coupures ne dataient pas d’hier, par contre, celles-ci sont de plus en plus répétitives. Aujourd’hui, les habitants de ce quartier se considèrent comme condamnés à vivre sans électricité, car il n’y a pas vraiment de solution immédiate que proposerait la Regideso.

« Nous n’avons pas d’électricité chez nous, c’est à peine si, en semaine, il est possible de repasser nos vêtements le matin ou bien même regarder les informations à la télévision », affirme une habitante. Cette situation est très difficile pour ces habitants qui se demandent s’il faudrait déménager pour un quartier subissant moins de coupures électrique. Mais, il faudrait prendre en compte plusieurs paramètres, notamment, la sécurité, l’emplacement, l’espace, le voisinage… Quoi qu’il en soit, Kibenga fait partie des quartiers où il fait bon vivre, mais ces coupures empêchent le bon épanouissement des habitants. A cet effet, I. I. s’exclame : «Cela ne peut plus continuer ainsi, tous nos appareils électroniques ont été endommagés, principalement le frigo qui en est à sa troisième réparation !». Il fut une époque au cours de laquelle les habitants de Kibenga se plaignaient déjà de cette situation, mais à présent, elle a pris de l’ampleur et ils se retrouvent à regretter cette époque. En effet, il n’est plus question de simples coupures aujourd’hui, mais d’un délestage qui affecte la population de Bujumbura, et surtout sans avertissement

La Régideso s’exprime
Les propos émis par les responsables de la communication au sein de la Regideso ne sont pas encourageants, car la situation vécue par les habitants de Kibenga ne dépend pas entièrement de l’entreprise. Or, il est nécessaire de rassurer tout le monde. Il n’y a pas de répartition injuste de l’électricité dans la capitale, il semblerait que c’est ce que les populations s’imaginent. En l’occurrence, il faudrait se plaindre auprès de mère nature, car il suffirait qu’il pleuve suffisamment pour que l’eau du barrage soit à un bon niveau, ce qui permettrait d’alimenter toutes les maisons en électricité. D’ailleurs, le personnel de service rencontre les mêmes difficultés. Donc, c’est en connaissance de cause qu’ils suggèrent aux populations de Bujumbura de prendre leur mal en patience.

Grace-Marie INAMAHORO
(Stagiaire)

Ouvrir