Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

ENTRETIEN> Avec le représentant légal de l’AEPDIJEB

Pour la promotion du développement intégré du jeune enfant en faveur des parents en particulier

 

IMG 0017L’AEPDIJEB (Association pour la promotion de l’éducation parentale et le développement intégré du jeune enfant au Burundi) a pour objectif de renforcer une prise de conscience de l’éducation parentale, la promotion du développement intégré du jeune enfant en faveur des parents en particulier et de la communauté en général.

 

Le représentant légal de l’AEPDIJEB, Zacharie Irambona, a fait savoir que cette association s’allie aux principes de l’éducation pour tous. Il a indiqué qu’elle a pour mission d’œuvrer pour une conscience des parents et des communautés en vue d’une prise en charge holistique du jeune enfant burundais dans tous ses aspects physiques, affectifs, sociaux et cognitifs. C’est aussi pour contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la mère et du jeune enfant de la conception à six ans, contribuer à la promotion d’une alimentation équilibrée chez la mère et le jeune enfant à travers la promotion des cultures à haute teneur protéinique, etc. Notre source a révélé que pour réussir à sa mission, l’association utilise des stratégies comme promouvoir l’éducation et la communication des parents et des communautés à la base en vue de leur conscientisation pour la prise en charge du jeune enfant à travers des attitudes et comportement favorisant son développement.
Selon M. Irambona, cette association a été crée parce que les membres ont constaté que le domaine de l’éducation n’est pas suffisamment développés au Burundi par exemple l’éducation préscolaire. Il a indiqué que dans les milieux ruraux les parents ignorent complètement ce domaine ou bien ils n’ont pas de moyens pour permettre à leurs enfants de fréquenter les écoles préscolaires. Il y a d’autres qui ne sont pas bien informés sur les bienfaits de l’éducation préscolaire, a-t-il ajouté. C’est pour cette raison que cette association a pensé qu’il est nécessaire d’apporter une contribution pour renforcer les capacités des parents dans ce domaine par rapport aux efforts de l’Etat. M. Irambona a insisté sur les bienfaits de l’éducation préscolaire étant donné qu’au niveau primaire, il y a un effectif élevé dans une même classe et qu’il est difficile de l’encadrer. Mais, il y aura une amélioration si l’enfant a déjà fréquenté le préscolaire car il sera moins timide dans l’apprentissage.
Notre interlocuteur a lancé un appel à tous les parents d’être proche de leurs enfants pour un développement efficace de l’enfant dans tous les aspects.

Fidès Ndereyimana

 

Ouvrir