Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

API>Café de presse sur les réalisations de 2016

Au total, 2 164 entreprises ont été immatriculées contre 1 529 en 2015

 

DSC 0770Le directeur de l’Api (Agence burundaise de promotion des investissements) a animé un café de presse au cours duquel il a présenté le bilan de ses réalisations au cours de l’année 2016 le vendredi 6 janvier 2017. Il a indiqué qu’au total, 2 164 entreprises ont été immatriculées à travers le guichet unique de création de sociétés, contre 1 529 en 2015 soit un accroissement de 41,5%. Le nombre total de projections des emplois s’élève à 17 460 contre 13 110 en 2015, soit une augmentation de 33,2%.

 

D’après Didace Ngendakumana, directeur de l’Api, dans le cadre de la mise en application des dispositions du Code des investissements, l’Api a accordé au cours de l’année 2016, quatorze certificats d’éligibilité aux avantages du code des investissements pour quatorze projets. Avec un capital total prévisionnel de 70 545 033 800 FBu et une projection de création de 603 emplois stables. Il en est ainsi au moment où en 2015, trois certificats seulement accordés pour un capital total prévisionnel de 4 151 335 869 FBu, soit un accroissement d’environ 700 %.
« Les certificats octroyés relèvent notamment du secteur industriel, du tourisme, du secteur de l’énergie, de l’agriculture et l’élevage ainsi que du secteur de construction», a déclaré le directeur de l’Api.

Un double rôle : stimuler et coordonner les réformes du Doing business

Dans le domaine de l’amélioration du climat des affaires, a ajouté M.Ngendakumana, l’Api a un double rôle. Il s’agit de conduire d’abord les recherches à l’échelle nationale et internationale aboutissant à des propositions de réformes légales et institutionnelles. Coordonner et assurer le secrétariat des groupes techniques de travail mis en place dans le cadre du dispositif du Doing business. C’est dans ce cadre que l’Api a contribué à la mise en place de la loi sur les sûretés immobilières adoptée au mois de juin et promulguée au cours du mois d’Août 2016 et le Code de l’urbanisme adopté en juin et promulguée en octobre 2016.
Pour ce qui est du rapport du Doing business 2017, le directeur de l’Api a informé que le Burundi se réjouit du bon classement enregistré à son crédit dans les 100 premiers pays notamment au niveau de la création des sociétés avec le guichet unique logé dans les enceintes de l’Api. Pour cet indicateur, le Burundi s’est classé 18e au niveau mondial et occupe la 1ère place dans la communauté de l’Afrique de l’Est. Pour l’indicateur de transfert de propriétés, a ajouté M. Ngendakumana, le Burundi est à la 94e place sur 190 économies évaluées. En ce qui est des raisons à l’origine de cette performance, le directeur de l’Api a indiqué qu’elle est due à la mise en place des guichets uniques qui ont permis la réduction des procédures et des coûts.
Cependant, poursuit Didace Ngendakumana, à considérer tous les indicateurs évalués de façon globale, le rapport Doing business 2017 classe le Burundi au 157e rang parmi 190 économies avec un recul de 2 places par rapport à celui de 2016. Cela est dû à la période électorale de 2015 dans laquelle le Burundi se trouvait au moment de l’évaluation.
Au cours de l’année 2015, l’Api a organisé une foire des produits des entreprises créées, qui ont reçu des certificats d’éligibilité aux avantages du code des investissements. Une cinquantaine d’entreprises ont participé à cette dernière, a-t-il signalé. Plusieurs d’autres activités telles que la participation dans la célébration de la journée de l’énergie, dans la foire kenyane, etc. s’inscrivent à l’actif des réalisations de l’Api, selon son toujours M. Ngendakumna.

AMEDEE HABIMANA

 

Ouvrir