Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

BANQUE MONDIALE > Rapport de classement Doing business 2015

Le Burundi a reculé de deux places par rapport à 2014

 

Le conseiller à la Deuxième vice-présidence de la République chargé des réformes pour l’amélioration du climat des affaires au Burundi, Schadrak Niyonkuru, a animé une conférence de presse le vendredi 31 octobre 2014. A cette occasion, il a annoncé que selon le classement Doing business 2015 de la Banque mondiale, le Burundi a reculé de deux places par rapport à 2014. Toutefois, le Burundi se réjouit des progrès enregistrés à son crédit dans le rapport.

 

DSC 4135Le classement Doing business 2015 a introduit un changement qui vise à améliorer la méthodologie et la collecte des données, dans le souci de fournir une base objective pour améliorer l’environnement réglementaire des entreprises. « Les changements majeurs intervenus sont notamment lliés à la méthodologie qui a affecté trois des dix indicateurs du rapport Doing business. Il s’agit du réglement de l’insolvabilité avec l’indice de qualité du cadre juridique de l’insolvabilité de la protection des investisseurs minoritaires avec l’indice de gouvernance des actionnaires et de l’accès au crédit qui couvre aussi de nouvelles bonnes pratiques», a fait savoir Schadrack Niyonkuru. Il a ajouté que le Doing business couvre désormais une seconde ville dans des économies d’une population supérieure à cent millions et le classement global est maintenant basé sur la distance à la frontière.
A la suite de ces changements, le score de Doing Business 2014 a été ajusté au rapport Doing Business 2015 pour permettre une bonne comparaison des deux années. « Pour le Burundi, le classement de Doing business 2014, qui était 140e, est devenu 150e. Le Burundi se classe 152e dans le rapport Doing business 2015, d’où un recul de deux places par rapport à 2014.», a expliqué M. Niyonkuru. Il a souligné que ce recul est lié aux projets de lois déjà préparés mais qui n’ont pas été adoptés à temps pour que leur effet soit considéré par la Banque mondiale dans le classement Doing business 2015.

Le Burundi a connu une amélioration pour cinq indicateurs

Le Burundi se réjouit néanmoins des progrès enregistrés à son crédit dans le rapport. « Le classement du Burundi a connu une amélioration pour les indicateurs de création d’entreprise, d’obtention du permis de construire, de transfert de propriété, de paiement des impôts et taxes et de commerce transfrontalier », a-t-il dit. Le rapport de classement montre qu’au niveau de l’Afrique subsaharienne, le Burundi occupe la première place pour la création d’entreprise et il est le second à faire le plus d’efforts dans les pays de la CEA après l’Ouganda qui a connu une réduction de 1,57. Le Burundi a reculé par rapport aux indicateurs de raccordemment à l’électricité et d’accès au crédit

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir