Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Domaine foncier> Projet d’amélioration de la gestion et de la bonne gouvernance de ce secteur au Burundi

Pour la contribution au développement d’une bonne gestion foncière

Le projet contribuera au développement d’une gestion foncière favorable à l’atténuation des conflits, à l’accès à la terre des personnes vulnérables, à la production et au développement économique équitable au Burundi.

DSC 0755Le Deuxième vice-président de la République, Gervais Rufyikiri, a procédé le mardi 28 octobre 2014, au  lancement du projet d’amélioration de la gestion et de la bonne gouvernance au Burundi. Ce projet, d’un montant de douze milliards de francs burundais fournira une contribution substantielle à l’amélioration de gestion et de la gouvernance foncière des terres domaniales au Burundi.
Dans son discours, Gervais Rufyikiri a indiqué que le gouvernement se réjouit de ce projet. Il s’agit de l’une des réponses aux préoccupations de la vision Burundi 2025 qui s’engage à faire de la protection et de la gestion rationnelle de l’environnement une priorité afin que les Burundais vivent dans un cadre protégé.
Il a fait remarquer que la gestion de l’espace et de l’environnement dont la sécurisation foncière pour le développement durable figure parmi les quatre axes  du Cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté, deuxième génération. (CSLP II)

Une économie qui repose sur l’agriculture

D’après Gervais Rufykiri, l’économie burundaise repose essentiellement sur le secteur agricole à tel point que les revenus du pays tout comme ceux de la population proviennent en grande partie des ressources tirées de la terre. Et comme corollaire, les problèmes fonciers sont monnaie courante dans notre société et sont l’une des principales causes des conflits. De la sorte, la problématique de la gestion foncière se trouve au cœur même du développement du pays en général et du secteur agricole en particulier. C’est pour cela que le gouvernement du Burundi a adopté en 2010 une Lettre de politique foncière donnant les grandes orientations stratégiques d’intervention, conduisant à la promulgation en 2011 d’un nouveau code foncier.

Aboutir à une amélioration de la gestion des terres domaniales

Le gouvernement du Burundi et l’Union européenne, à travers son mécanisme de directives volontaires pour une bonne gouvernance foncière en Afrique, ont décidé de focaliser leurs efforts sur la sécurisation des terres de l’Etat.
Le résultat principal de cette initiative est d’aboutir à une amélioration de la gestion foncière des terres domaniales, par une identification systématique des terres domaniales. Ce qui permettra au gouvernement de connaître les terres encore à sa disposition et pourra ainsi les utiliser pour résoudre les problèmes d’exigüité de terres liés à la croissance démographique.
L’ambassadeur de l’Union européenne, Patrick Spirlet, a renchéri en disant que  ce projet pourra répondre aux besoins des rapatriés et des autres personnes vulnérables. Ce projet sera mis en œuvre en partenariat avec la Coopération allemande par le biais de son agence d’exécution, GIZ et cela pour une période dequatre ans.
Les activités seront centrées sur l’inventaire, le cadastrage et l’enregistrement au cadre national et aux titres fonciers, des terres appartenant à l’Etat. Le projet mettra en place un guichet unique spécial aux titres fonciers, à l’archivage et à la localisation des anciens titres fonciers. Il établira aussi une feuille de route pour un travail systématique de certification de toutes les terres privées.
Masta Shabani

Ouvrir