Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Energie>Projet hydroélectrique de Jiji et Mulembwe

Financer l’accroissement de  la fourniture d’électricité non polluante à faible coût

A l’occasion de l’ouverture des travaux de la Mission conjointe des co-financiers du PHJIMU (Projet Hydroélectrique de Jiji et Mulembwe) le lundi 27 octobre 2014, le Secrétaire permanent au ministère de l’Energie et des mines, Jean Berchmans Niragira a déclaré que la mission a  pour but d’examiner tous les aspects techniques, économiques, financiers, environnementaux et sociaux du projet. Les participants vont également faire le point sur l’approbation, la signature des accords, les conditions de mise en vigueur, les conditions de décaissement et autres clauses importantes des différents bailleurs de fonds.

Jean Berchmans Niragira a informé que le projet hydroélectrique de Jiji et Mulembwe est le résultat d’une activité financée par la Banque mondiale. Il était prévu de faire une étude comparative de dix sites prédéterminés afin d’en extraire quatre dont il fallait faire une étude de préfaisabilité. Cette dernière a permis de choisir deux meilleurs sites qui sont Jiji 003 et Mule 034 situés respectivement sur les rivières Jiji et Mulembwe dont les études de faisabilité ont été faites. L’optimisation des études de faisabilité de la Regideso a montré que les puissances installées de Jiji  et Mulembwe sont respectivement de 31,5 MW et 16,5MW.
Il a signalé que le Gouvernement de la République du Burundi a sollicité un financement auprès de la Banque mondiale d'un montant équivalent à 100 000 000 USD, de la Banque européenne d’investissements 95 000 000 USD, à la Banque africaine de développement : 22 000 000 USD et de l’Union européenne : 36 600 000USD. Ces fonds serviront à financer le PHJIMU en vue d’accroître la fourniture d’électricité non polluante et à faible coût au réseau national du Burundi. Ils seront également utilisés pour régler des travaux de fournitures et de services devant être acquis dans le cadre de ce projet.
L’objectif principal de cette mission conjointe est d’examiner tous les aspects techniques, économiques, financiers, environnementaux et sociaux du projet. Elle va faire le point sur l’approbation, la signature des accords ; les conditions de mise en vigueur ; les conditions de décaissement et les autres clauses importantes des différents bailleurs de fonds.

EZECHIEL MISIGARO (STAGIAIRE)

Ouvrir