Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Entrepreneuriat> Rôle d’une coopérative

Selon Martin Kadende, président du conseil d’administration de la Société coopérative des jeunes entrepreneurs pour le développement durable(S.C.J.E.D.D), une coopérative joue un rôle considérable dans la société. Elle fournit des services à ses membres et aux non membres. A partir des réunions organisées souvent entre les membres, elle apprend aux membres et à la communauté l’esprit d’entraide et de solidarité parce que là où il y a le sens social, la paix règne.

cooperative

Dans un entretien du mardi 18 février 2020 avec M. Kadende a fait savoir qu’une coopérative joue un rôle considérable dans la cohésion sociale. C’est pour cette raison que dans chaque coopérative on y trouve un agent chargé des questions  sociales. Il a précisé que la première mission d’une  coopérative est de satisfaire les besoins de la société en améliorant les conditions de vie de la population, que ce soit les membres ou non membres de cette coopérative. M. Kadende a également indiqué qu’à partir des réunions organisées souvent entre les membres, elle apprend aux membres et à la communauté l’esprit d’entraide et de solidarité.D’après M. Kadende, là où il y a le sens social, la paix règne. Lorsqu’une coopérative est créée, c’est toute la communauté qui  savoure ses fruits. Elle aide à améliorer les conditions de vie de la population. Il a ajouté qu’une coopérative aide à mettre en commun des idées et moyens, à partager des responsabilités pour l’atteinte des objectifs, et à alléger les moyens et les dépenses. Les connaissances reçues dans la coopérative aident également les gens dans leurs foyers et cela leur permet de vivre en harmonie avec ses voisins. Aussi, les rencontres et les travaux organisés souvent dans les coopératives donnent une occasion aux membres d’échanger et résoudre certains problèmes sociaux. Rien n’empêche que des gens en conflit, des riches et des pauvres ou des gens de différentes catégories sociales se rencontrent dans une coopérative et au même travail. Malgré leur différence, ils se sentent tous égaux dans une coopérative. M. Kadende a donné l’exemple de la société coopérative S.C.J.E.D.D dont il est président qui rassemble les anciens étudiants des différentes facultés de l’Université du Burundi ressortissant de tous les coins du pays. Cela leur permet de vivre en harmonie, de s’entraider matériellement et moralement, et de vivre comme des enfants issus d’un  seul père.M. Kadende a terminé en demandant au gouvernement d’organiser souvent des formations aux leaders des coopératives sur l’aménagement et l’élaboration des projets, le suivi et l’évaluation des projets et le rôle du travail en équipe. Il a appelé les intellectuels de former des coopératives afin d’aider ceux qui n’ont pas eu la chance de passer sur le banc de l’école.

Julien Nzambimana

Ouvrir