Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

FILIERE LAITIERE> Collecte du lait en commune Mwumba

Les agri-éleveurs satisfaits de ce projet

0000aaaaertyLa création des centres de collecte du lait par les coopératives des agri-éleveurs est venue contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population. C’est le cas du centre de collecte de la commune Mwumba. La population se réjouit de cette initiative  qui est venue à point nommé. Situé sur la colline Gitasi, zone vyerwa en commune Mwumba de la province de Ngozi, le centre de collecte de la coopérative « Turwizumwimbuw’amata»  réunit vingt  agri-éleveurs de la commune Mwumba.

 
D’après le comptable de ce centre, Etienne Bintunimana, ce centre collecte du lait des vaches qui ont été attribuées à la population par le gouvernement à travers le Projet de développement des filières (Prodefi). Ce centre assure la collecte de la production laitière provenant de la commune Mwumba et de ses environs. Il a précisé que l’avantage de ce centre est que le problème d’écoulement du lait est résolu.M. Bintunimana a fait savoir que le centre est chargé de déterminer la qualité du lait en effectuant un test à alcool et un test avec lactomètre. Ces tests vérifient la stabilité du lait pour le traitement thermique.Après avoir vérifié que le lait collecté remplit les normes, ce lait est versé dans le tank de refroidissement pour sa réfrigération. Le lait est alors acheminé à l’usine « Natura », chargé de la transformation du lait, avec laquelle la coopérative  a un contrat de partenariat.En ce qui concerne l’expédition du lait à partir dudit centre, M. Bintunimana a fait remarquer qu’une inspection de la propreté avant tout chargement de cruches ou des camions citernes doit être faite. La température de lait dans la cuve réfrigérée est ensuite vérifiée. Ainsi, le lait ne devrait pas être chargé que s’il atteignait une température de 4°c au moins. Si les résultats sont acceptables, le lait est chargé dans le camion-citerne. Aussitôt que le déchargement du camion est achevé, il devrait être lavé et assaini immédiatement.  Il a souligné que le lait doit être transporté dans de bonnes conditions hygiéniques, c’est-à-dire des cruches de lait en aluminium.

Les agri-éleveurs se disent satisfaits de ce projet du gouvernement. « Le projet est venu à point nommé pour réduire la pauvreté dans les ménages. », a indiqué Emmanuel Ndayishimiye, un des agri-éleveurs rencontrés au centre de collecte. « J’étais pauvre parmi les pauvres avant de recevoir ma première vache. Mais aujourd’hui, j’ai une production laitière suffisante. Actuellement je roule à vélo et j’ai acheté des terres cultivables », raconte-t-il. Il a lancé un appel aux gens à s’auto-développer en adhérant à des coopératives de développement. Il a invité également le gouvernement à poursuivre ces projets en vue d’améliorer les conditions de vie de la population.

Eric Mbazumutima

Ouvrir