Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MINEAGRIE> Visite du ministre dans les provinces de Rumonge, Makamba, Rutana et Gitega

Il interpelle la population à planter les arbres

00123Dans l’objectif de s’enquérir de l’état des lieux de la protection  de l’environnement et la conséquence des changements climatiques dans les provinces de Rumonge, Makamba, Rutana et Gitega, le ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage (Mineagrie) a organisé une descente du 30 au 31 janvier 2020. Le constat a été que les lieux visités ont enregistré des inondations généralement à cause des collines sans courbes de niveau, ni arbres. Le ministre Déo-Guide Rurema a interpellé la population à planter les arbres et à tracer les courbes de niveaux.


Comme dans d’autres pays de la sous-région, le Burundi est en train de subir des conséquences des changements climatiques. Mais, ces changements peuvent avoir un impact positif ou négatif. L’impact positif se remarque au moment où certaines cultures comme le riz, la banane, le manioc, donneront une bonne récolte, selon le ministre Déo-Guide Rurema.La vallée de Dama et celle de Murembwe  ont enregistré des inondations causées par la dégradation de leur bassins versants et la fragilisation de leur lits. L’Office burundais pour la protection de l’environnement  (OBPE) envisage de reboiser ces derniers par la plantation des bambous.Comme ces vallées sont d’une importance capitale pour les populations environnantes, le ministre Déo-Guide Rurema a interpellé ces dernières de protéger ces vallées par le traçage des courbes de niveaux sur les collines, ainsi que le renforcement du projet Ewe Burundi urambaye par la plantation des arbres. Il a rappelé que le gouvernement fournit à la population des intrants agricoles à bas prix, ainsi que des semences sélectionnées pour permettre à la population de multiplier la production agricole, mais s’il pleut, ces éléments nutritifs partent avec les inondations, c’est pour cette raison que le ministre a sensibilisé la population à tracer des courbes de niveaux et à planter des arbres sur les collines. Il a aussi suggéré que le gouvernement puisse tenir en considération les communes qui tiennent compte de la protection de l’environnement dans les performances.

Les constructions anarchiques peuvent aussi être à la base des inondations

Les inondations ne sont pas toujours causées par le manque de courbes de niveaux. Les constructions anarchiques peuvent être aussi à leur origine. Sur la rivière Kiyezi dans la province de Makamba, cette rivière a dépassé son lit et a détruit les cultures des environs. Il a été démontré que les eaux en provenance des maisons environnantes contribuent à la destruction de l’environnement. Le ministre Déo-Guide Rurema a promis qu’il va s’entretenir avec son homologue en charge des travaux publics pour sensibiliser les populations à penser au système de recueillement des eaux de pluie pendant les constructions. Malgré les inondations enregistrées, le ministre a dit que la récolte sera supérieure à celle de la saison précédente. Le ministre a apprécié les avancées dans la protection des réserves naturelles Parmi les endroits visités par le Mineagrie, figure la réserve naturelle de Kigwena ainsi que la réserve naturelle forestière de Vyanda dans les provinces de Rumonge et Bururi. Le ministre Rurema a apprécié la façon dont les feux de brousse ont sensiblement diminué dans les réserves naturelles ce qui favorise la vie des animaux dans ces dernières. Il a suggéré la bonne gestion des sites touristiques pour attirer les touristes. En revanche, il a déploré la façon dont les populations riveraines cherchent des terres pour l’agriculture, le package du bétail et l’installation illégale des ménages à l’intérieur. Dans la réserve naturelle de Kigwena, cette aire protégée subit des pressions humaines par la recherche du bois, la chasse et le port de Karonda qui s’agrandit à son dépends. Le ministre Rurema a proposé à l’équipe technique du Mineagrie pour mener des séances de sensibilisation des populations  qui passent outre la loi nationale sur les aires protégées, sur la protection des réserves naturelles. Il a promis que très prochainement, des séances d’échange seront organisées pour sensibiliser les riverains des réserves naturelles sur la nécessité de protéger ce patrimoine de l’Etat.

Aline Nshimirimana

Ouvrir