Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

API> Questions des journalistes lors de la présentation des réalisations du second semestre 2019

L’Agence continuera à renforcer la collaboration avec les investisseurs

0000azazsqLors de la présentation du bilan du second semestre 2019 de l’Agence burundaise de promotion des investissements(Api), les journalistes ont posé quelques questions concernant les réalisations, les défis et les perspectives d’avenir. Pour l’année 2020, l’Api continuera à renforcer la collaboration avec les investisseurs ainsi que les journalistes. 


Le directeur a.i de l’Api, Serge Nsabimana, a indiqué que les réalisations semestrielles étaient centrées sur l’immatriculation des sociétés, la certification des entreprises, l’appui des exportateurs et la sensibilisation à l’exportation, la facilitation des affaires avec des propositions de solution aux problèmes financiers rencontrés, etc.Lors de cette présentation, les journalistes ont voulu savoir les défis rencontrés au cours du second semestre 2019 et les perspectives d’avenir de l’Api pour l’année 2020. A cette question, M. Nsabimana a répondu qu’en grande partie, les défis rencontrés concernent les moyens financiers qui sont insuffisants. Mais, il a souligné que malgré le peu de moyens dont dispose cette agence, elle  essaie d’organiser plusieurs activités dans l’optique de mettre en application le Code d’investissement au Burundi. Un autre défi évoqué par le directeur a.i de l’Api est que l’agence n’est pas implantée à l’intérieur du pays afin d’être proche de la population et des investisseurs potentiels.Concernant les perspectives d’avenir, l’Agence burundaise de promotion des investissements continuera à renforcer la collaboration avec les investisseurs et les journalistes. Il a précisé qu’au cours de cette année, l’Api va organiser un atelier de formation pour les journalistes dans le but de renforcer leurs capacités afin qu’ils puissent communiquer très bien les informations économiques en rapport avec les investissements.

L’Api organise des descentes sur terrain pour le suivi-évaluation

Les journalistes ont voulu savoir si l’Api fait des suivi-évaluations des entreprises créées et si la création des emplois est une réalité. A cette question, M. Nsabimana a répondu que l’Api organise des descentes sur terrain pour voir si les entreprises qui ont été créées et qui ont obtenu des exonérations  honorent leurs engagements. Il a précisé qu’en réalité, il y a eu des créations d’emplois, mais que le problème qui persiste est qu’il se remarque encore beaucoup de chômeurs. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il y a beaucoup d’universités et que la population a augmenté de façon exponentielle.  « C’est pourquoi la création d’emplois reste invisible car le taux de chômage reste élevé ». Il a souligné que cette création d’emplois est visible au niveau de l’Office burundais des recettes (OBR) car il y a chaque fois l’augmentation des impôts et des taxes s’il y a la création d’une entreprise. M. Nsabimana a précisé qu’au niveau de l’Api, il y a une satisfaction concernant le respect des engagements des investisseurs.A la question de savoir les entreprises étrangères qui ont été créées au niveau de l’Api, M. Nsabimana a répondu qu’il n’y a pas de différenciation entre les entreprises d’origine étrangère et les entreprises burundaises. Car, toutes sont prises au même pied d’égalité contrairement à d’autres pays. C’est pourquoi, il a expliqué que, selon les rapports de la Banque mondiale, le Burundi est en avance au niveau de la création d’entreprises comparativement aux autres pays de la sous région.     

Fidès Ndereyimana

Ouvrir