Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Commentaire>La gestion responsable des récoltes occasionne la stabilité dans les ménages

Les cultivateurs vont récolter ce qu’ils ont semé pour la saison culturale A. Ils vont donc voir les fruits de leurs efforts. En cette période, les sentiments sont variés. Il y a des cultivateurs qui admirent la récolte et commencent à calculer la quantité à vendre. Certains le font avec un déséquilibre, privilégiant le marché au détriment  du stock pour la famille. Cette situation est dangereuse, car elle occasionne impérativement la faim dans la famille. En effet, le plus souvent, l’argent obtenu après avoir vendu une partie de la récolte n’est pas toujours utilisé de façon à remplacer la quantité vendue. Des gens se livrent par exemple à des consommations inutiles en s’adonnant à l’alcool, la débauche et d’autres comportements favorisant le gaspillage.  Les conséquences sont multiples. D’abord la famille en question doit inévitablement s’attendre à la faim. Il est regrettable que ce problème provoque quelque fois des ruptures au sein du couple, les parents laissant les enfants dans la désolation et le désespoir.

Pour toutes ces raisons, une gestion responsable des récoltes s’impose dans les ménages. Il y’en a d’autres bien sûr  qui, résolument, pensent aux voies et moyens de pouvoir conserver la récolte d’une saison donnée pour atteindre celle de la saison suivante. Ceux qui parviennent à le faire vivent tranquillement, du moins pour l’alimentation. Cela ne dit pas qu’ils ne peuvent pas essayer de satisfaire à d’autres besoins par faute de ne pas pouvoir trouver de l’argent. Les moyens pour trouver de l’argent sont variés, l’essentiel c’est de le faire de façon responsable, penser toujours au lendemain meilleur. Il faut surtout savoir que la famine dans les ménages est la source de plusieurs maux. D’abord elle est la source d’insécurité, de perte de vies humaines, de jalousie, de haine, d’intolérance…. Bien plus, la famille affamée n’est plus en mesure de produire. D’abord elle n’a plus de force pour labourer et ne peut pas trouver des semences pour pouvant l’encourager à cultiver. La faim devient donc sans fin, et bonjour la mort.  Dans tous les cas, il est incontestable que la gestion responsable des récoltes établit la stabilité dans les ménages et contribue au bien-être de ces derniers.

 Alfred Nimbona

Ouvrir