Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

API> Les réalisations du second semestre 2019

L’immatriculation des sociétés et des personnes physiques au registre de commerce et des sociétés se fait sur un nouveau registre de commerce

000000azrettypL’Agence burundaise de promotion des investissements(Api) a organisé, le mercredi 8 janvier 2020, un café de presse. L’objectif était de présenter les réalisations du second semestre 2019. A cette occasion, le directeur a.i de l’Api, Serge Nsabimana a informé le public que depuis le 16 décembre 2019, l’immatriculation des sociétés et des personnes physiques au registre de commerce et des sociétés se fait sur un nouveau registre de commerce. 

 Le directeur a.i de l’Api a fait savoir que cette agence a facilité l’immatriculation de 2 433 entreprises pour le second semestre de 2019 marquant ainsi une régression de 52,3% par rapport au premier semestre de 2019 où 5 110 entreprises ont été créées. Cela s’explique par le ralentissement observé dans la création des coopératives.  M. Nsabimana a pris l’occasion pour informer le public que depuis le 16 décembre 2019, l’immatriculation des sociétés et des personnes physiques au registre de commerce et des sociétés se fait sur un nouveau registre de commerce et ce, conformément à l’ordonnance ministérielle conjointe n°750/540/811 du 26 avril 2019 fixant les mentions figurant sur le registre de commerce et des sociétés.

  Dans le cadre de la mise en application des dispositions du Code des investissements, l’Api, à travers le service appui et assistance aux investisseurs, a poursuivi le traitement des dossiers liés aux demandes d’accès aux avantages prévus par le Code des investissements. Ainsi, M. Nsabimana a indiqué qu’au second semestre de 2019, dix-sept certificats d’éligibilité aux avantages du Code des investissements ont été octroyés avec un capital prévisionnel équivalent à plus de cent deux (102) milliards de francs burundais avec une projection de mille et quarante (1040) emplois prévisionnels. En comparaison avec le premier semestre de 2019, le constat est qu’il y a eu une hausse du nombre de  certificats octroyés. Car, au premier semestre 2019, dix certificats avaient été octroyés correspondant à une valeur  nominale d’investissements prévisionnels égale à près de cinquante-huit milliards de francs burundais.

Des formations des jeunes diplômés ont été organisées

 M. Nsabimana a fait savoir que, dans le cadre de l’évaluation de l’impact des formations via le Service réformes et développement du capital humain « SRDCH », une série d’activités ont été organisées au cours des mois de septembre à novembre 2019.  Ainsi, il a précisé que l’évaluation portait sur les formations dispensées dans le cadre du renforcement des capacités des partenaires,  plus particulièrement  des jeunes diplômés en vue de faire d’eux des investisseurs en puissance avisés.  Les activités d’évaluations ont montré que certains participants ont pu élaborer un Plan d’affaires bancable et l’ont présenté au près des institutions financières ou auprès des bailleurs de fonds. Il est importe de faire remarquer qu’un seul Plan d’affaires a pu décrocher un financement, deux autres sont en attente de réponse, a-t-il ajouté. M. Nsabimana a dit que les raisons du rejet des Plans d’affaires bancables sont dues au  manque de moyens financiers, manque d’accompagnement sur l’élaboration d’un Plan d’affaires bancable, etc.En ce qui concerne la promotion des investissements, le directeur a.i de l’Api a précisé qu’en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’Institut supérieur des entreprises,  cette agence a organisé une foire sous le thème « Synergie académie-secteur public-secteur privé pour l’atteinte des objectifs du Plan national de développement (PND) 2018-2027». Cette foire a eu lieu au mois d’octobre dernier dans la province de Gitega.
Fides Ndereyimana

Ouvrir