Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

COURS D’ENTREPRENEURIAT> Lutte contre le chômage

Il permet d’avoir l’aptitude de réagir rapidement en développant une activité

 

DSC05190L’introduction du cours d’entrepreneuriat dans l’enseignement au Burundi permet aux apprenants d’avoir l’aptitude à réagir rapidement en développant une activité. Telle est l’appréciation de Benjamin Bayubahe, un lauréat  des Humanités générales dans la section des Langues, dans un entretien qu’il a accordé le lundi 29 octobre 2019 à la rédaction du journal Le Renouveau. 

 

Benjamin Bayubahe dit que ce cours lui a donné une nouvelle orientation. « Il m’a permis de changer de comportement devant une situation de la vie». De ce fait,  notre interlocuteur salue l’introduction de ce cours dans l’enseignement fondamental et post-fondamental. « Ce cours améliore la vie de la société en général et celle du citoyen en particulier ».Benjamin Bayubahe dit que ce cours lui a donné une nouvelle orientation. « Il m’a permis de changer de comportement devant une situation de la vie». De ce fait,  notre interlocuteur salue l’introduction de ce cours dans l’enseignement fondamental et post-fondamental. « Ce cours améliore la vie de la société en général et celle du citoyen en particulier ».Comme il l’a expliqué, si l’apprenant a bien suivi ce cours, à la fin de son cursus scolaire, il est capable de résoudre une situation-problème se déroulant dans son environnement. « Aujourd’hui, je n’ai pas honte de m’occuper de n’importe quelle activité génératrice de revenu car j’ai compris que le travail ennoblit l’homme et que je dois travailler dur à la recherche des moyens financiers pour que je me débrouille dans la mesure du possible».La valeur ajoutée de ce cours, a-t-il ajouté, est de comprendre les principales qualités de toutes personnes qu’elles soient entrepreneurs individuels, collectifs ou travailleurs autochtones. « Il faut qu’une personne s’engage pleinement dans le projet qu’elle décide de réaliser».Alors que le nombre de chômeurs ne cesse de croître et que chaque année des dizaines de milliers de lauréats terminent les universités, l’enseignement post-fondamental ou technique, M. Bayubahe affirme que le rôle des médias est indispensable. « Les médias permettent à la jeunesse de constater la vérité sur le marché du travail pour qu’elle change de mentalité ». Selon lui, ceux qui veulent entreprendre, l’information recueillie à travers les médias constitue un outil très important. Benjamin Bayubahe a enfin encouragé les élèves à changer de mentalité et à ne jamais mépriser une quelconque activité génératrice de revenues. Pour lui, l’important c’est de contribuer au développement personnel, familial et local.                 

Moïse Nkurunziza                         

Ouvrir