Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

QUARTIER NGOZI> Point d’approvisionnement discontinu

Il donne des facilités aux commerçants des marchés environnants

 

Le point d’approvisionnement situé au quartier Ngozi dans la zone urbaine de Kinama donne des facilités aux commerçants des marchés environnants. Ces derniers se ravitaillent à l’endroit  le plus proche et sont exempts des coûts énormes de transport. Cela ressort des avis recueillis de certains commerçants  par la rédaction du journal « Le Renouveau du Burundi », le lundi 30 septembre 2019. 

 

Entre les troisième et quatrième avenues du quartier Ngozi de la zone urbaine de Kinama, se  localise un point d’approvisionnement discontinu depuis belle lurette. Ce dernier fonctionne tous les lundis et jeudis, entre six heures et neuf heures du matin. Les grossistes desservent les vivres de la province de Bubanza aux moyens des véhicules de marque Fuso, pour approvisionner ce centre de négoce.  On y trouve des tomates, des cannes à sucre, régimes de bananes, … de différentes variétés en provenance de la province de Bubanza.Les commerçants en provenance de différents marchés environnants en l’occurrence les marchés de Kinama, le marché de Kamenge, le marché de Cibitoke viennent se ravitailler en vivres à ce point d’approvisionnement, sans oublier  les autres petits marchés localisés dans les quartiers. Les commerçants trouvés sur place le lundi 30 septembre 2019, ont manifesté leurs sentiments de satisfaction. Ils ont indiqué à la rédaction du journal « Le Renouveau du Burundi » que ce point d’approvisionnement donne des facilités aux commerçants des marchés environnants.« Je me ravitaille  à l’endroit  le plus proche du marché où j’exerce mon activité et je suis libéré des coûts énormes de transport », s’est réjoui un des commerçants. Un autre a souligné que la proximité de ce point d’approvisionnement lui permet aussi de gagner du temps. Mais, elle estime  que, des fois, les marchandises sont chères, surtout les bananes douces destinées à faire des fruits pour les enfants. D’autres commerçants préfèrent que ces grossistes amènent à ce point d’approvisionnement des produits agricoles afin qu’ils y trouvent tout ce dont ils ont besoin. 

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir