Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

SECTEUR AGRO-ELEVAGE> Projets des coopératives

Leur opérationnalisation coïncide avec la campagne agricole de la saison 2020 A

 

DSC 1296Le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’éElevage, Déo Guide Rurema a tenu une conférence de presse, ce mercredi 2 octobre en province de Gitega. Cette conférence était centrée sur  l’opérationnalisation des financements des projets des coopératives dans le secteur agri élevage. 

 

Le ministre Rurema  a d’abord rappelé que dans le but de pérenniser l’augmentation de la production agricole, le gouvernement du Burundi  a encouragé les agri-éleveurs à se regrouper en coopératives. Une somme de trente milliards et vingt millions FBu a ainsi été disponibilisée par ce même gouvernement pour appuyer ce projet. Cet appui est orienté dans les domaines des projets du secteur agricole, notamment au niveau de la production, la transformation la conservation agricole et exceptionnellement, les activités génératrices de revenus dans la municipalité de Bujumbura.

Le ministère  s’est bien préparé  pour l’opérationnalisation

Le début de l’opérationnalisation  de ces projets coïncide avec les activités de la campagne agricole de la saison 2020A que le ministère a déjà entamé en disponibilisant les fertilisants et les semences à temps. A cette occasion, les prix  de ces intrants agricoles ont été réduits pour faciliter l’accès. M. Rurema a signalé  que pour la réussite de cette saison, le ministère dont il est responsable, en collaboration  avec  le Fonds national d’investissement communal (Fonic),  a tenu une réunion à l’intention des cadres du ministère qui sont chargés de l’encadrement des  coopératives. Il a été constaté que le Fonic  est très avancé dans la mise en place  des outils qui vont faciliter le transfert des fonds, l’appui les conseils et le suivi évaluation de la mise en œuvre des projets financés.Au cours de cette réunion, on a parlé de 3 029 coopératives  qui sont déjà formées sur 3 002 collines. Parmi ces dernières, 1415 ont des projets de production du maïs, 975 ont des projets de production des pommes de terre, 762 pour la production du  haricot, 133  pour  la  culture  du  riz, 86 pour la production d’arachides, 17 pour le soja, 102 pour les légumes et 19 pour la production des champignons.  Concernant l’élevage, 1 809 coopératives ont les projets de  porcins, 988  les  projets des chèvres, 140 élèveront les poules tandis que 33 feront la pisciculture.

Les besoins exprimés seront satisfaits  intrants

Selon le ministre ayant l’agriculture et l’élevage dans ses attributions, l’identification des intrants disponibles  montre  que les besoins exprimés seront satisfaits. «Nous voyons que la  campagne de mise en œuvre de ces projets commence la semaine prochaine», ajoute-t-il. Il  a demandé aux Bureaux provinciaux de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage d’entamer les activités de terrain  pour l’encadrement  de la distribution des fertilisant et semences déjà disponibles. Il a aussi demandé au service en charge des semences  de communiquer les prix de semences et de s’assurer de leur application afin d’éviter les spéculations. Les fournisseurs des intrants  sont, eux aussi, interpelés  pour éviter  les spéculations sur les prix des intrants et d’animaux ainsi que leur qualité surtout que la subvention est sous forme de prêt remboursable.Le ministre Rurema a enfin remercié  le gouvernement du Burundi pour sa politique de développement  harmonieux de sa population à travers la création des coopératives. Il a aussi adressé  ses remerciements au Fonic pour  son engagement à collaborer avec son ministère  pour la réussite du  programme de développement de la population.

Eric Sabumukama

Ouvrir