Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MEFTP> Point de presse sur la formation des enseignants de 1ère année du cycle fondamental

Le ministère s’engage à mettre des dispositions correctives pour les sessions ultérieures

 

DSC06578Le ministère de l’Education, de la formation technique et professionnelle a animé, le mardi 2 octobre 2019, un point de presse  sur les  formations des enseignants de 1ère année du fondamental. Des erreurs ont été remarquées dans les listes des bénéficiaires et cela a causé le retard de payement des per diem.  

 

Le porte parole du ministère de l’Education, de la formation technique et professionnelle, Eduard Juma, a fait savoir que dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du fondamental qui atteint la classe de 1ère année depuis cette année 2019-2020, le gouvernement du Burundi a bénéficié un don de la Banque mondiale à travers le projet Paadesco-Shishikara. Ainsi, une des principales composantes de ce projet est relative au renforcement des programmes d’études pour les classes de la 1ère année à la 4ème année. Et dans cette optique, des formations intensives des enseignants de la classe de 1ère ont été organisées. M. Juma a indiqué que plus de neuf mille (9 000) enseignants  et  quatre  mille (4 000) directeurs et maîtres responsables dans toutes les communes du  pays ont été formés durant 14 jours. En effet, des erreurs ont été remarquées dans les listes des bénéficiaires soit par omission ou remplacement des bénéficiaires, d’où la discordance avec la base de données. Et cela a créé des conséquences comme le versement tardif des per diem aux bénéficiaires. Ainsi, il a précisé que seule une tranche de 5 jours a été versée mais la tranche restante sera versée incessamment. Et il a souligné que le ministère s’engage à mettre en place des dispositions correctives pour que les sessions ultérieures puissent se dérouler sans encombre. Aussi, la communication entre les parties prenantes sera renforcée.M. Juma a dénoncé avec vigueur toutes les manœuvres susceptibles de nuire à la bonne marche de ce projet et réaffirmé l’engagement du ministère de ne rien ménager pour sa réussite. Il a découragé aussi tous ceux qui voudraient entraver la mise en œuvre de ce projet.

Fidès Ndereyimana

Ouvrir