Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

EDUCATION> Conciliation des langues

Un travail double pour l’enseignant

 

L’Ecole fondamentale(Ecofo) Kinama est située dans la capitale Bujumbura dans la commune Ntahangwa. Dans cette localité, les gens parlent souvent la langue swahili à la maison. Les enfants qui commencent l’Ecofo sont confrontés à un problème de conciliation de langues. La directrice de l’Ecofo Kinama III, Daphrose Ntamwana, a précisé que les enseignants font leur possible pour corriger l’enfant.

 

Comme toutes les autres écoles primaires, l’Ecofo Kinama est peuplée d’enfants de la localité qui parlent le plus souvent la langue swahili. A l’école primaire, cette langue ne va pas disparaître du jour au lendemain. Il doit donc concilier la langue swahili qu’il utilise le plus souvent, et la langue maternelle qui est le Kirundi, qui est moins utilisée dans les quartiers.  Selon Daphrose Ntamwana, les enfants parlent chez eux la langue swahili de façon inadéquate, et arrivés à l’école, ils parlent très mal le Kirundi. «Aucune langue n’est correcte à ce moment, l’enseignant est obligé de corriger le Kiswahili, et le Kirundi aussi ». Dès le premier trimestre l’enseignant doit apprendre le Kirundi aux enfants qui commencent la première année fondamentale, car dit-elle, la rééducation est progressive. Mais d’après elle, cela n’influe pas sur les résultats scolaires car les enseignants suivent de près ces enfants. Mme Ntamwana salue la nouvelle mesure de changement de programmes à l’Ecole fondamentale, car avant, les enfants avaient tendance à mélanger les langues. « On pouvait demander à l’enfant quelque chose en Français et il répondait en Kiswahili et vice versa ».  Cette mesure vient décharger les enfants en quelques sortes et l’enseignant aussi pourra suivre facilement les enfants, d’autant plus que le surnombre des enfants en classe joue un rôle important dans l’apprentissage. Mais cela étant, Scholastique Nyuzuriyeko, enseignante de la première année de la même école confirme ce que Mme la directrice a déjà signalé. Elle a dit que les enfants viennent avec un bagage intellectuel prêt à apprendre, et eux, ils ne font que les mettre sur les rails. Toutes les deux ont mentionné que cette inférence n’influe pas sur la réussite scolaire.

Aline Nshimirimana

Ouvrir