Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

UJEAD> Sa contribution dans l’autodéveloppement des jeunes

Trois cent cinquante-deux jeunes sont déjà formés sur la fabrication des savons depuis 2016

 

IMG 4321L’Union des  jeunes engagés pour   l’auto développement (UJEAD) Burundi bw’ejo est une association agréée par le ministère de l’intérieur, il y a 4 ans.  Comme le signale son représentant légal Vianney Saïdi Baseka,  cette association apporte une grande contribution dans l’autodéveloppement des jeunes, partout où elle a ses agences. La fabrication des savons est l’un des métiers exercés au sein de cette association. 

 

UJEAD Burundi bw’ejo a ses agences dans les provinces de Bujumbura, Kirundo, Muyinga, Ngozi et Muramvya comme l’a signalé M. Baseka lors d’un entretien qu’il a accordé à la rédaction du quotidien Le Renouveau, le jeudi 26 septembre 2019. Il fait savoir qu’il est bachelier en langues et littératures anglaises de l’Université du Burundi. M. Baseka fait savoir aussi qu’en collaboration avec ses collègues, ils ont pensé  à créer cette association dans l’objectif de lutter contre le chômage chez les jeunes en créant leurs propres emplois. Il poursuit en disant qu’après sa création, l’UJEAD a été ouvert à tout le monde le désirant, instruit ou non instruit. «Mettant ensemble nos connaissances, nous avons trouvé la fabrication des savons comme une première activité à développer »,  signale M. Baseka. Notre interlocuteur a expliqué que malgré son diplôme universitaire dans le domaine de l’Anglais, il exerce aujourd’hui  le métier nécessitant plus la chimie qu’il a apprise en 10e année. Ayant eu la chance de suivre des formations en Tanzanie et au Kenya sur la fabrication des savons, M. Baseka a commencé le projet de partager ces connaissances aux membres de l’UJEAD. « Nous fabriquions des savons solides destinés au lavage, et nous venons d’introduire une sorte de savon traitant les maladies de la peau. Nous envisageons aussi la fabrication des savons liquides», précise notre interlocuteur. Il a ajouté que trois cent cinquante- deux (352) jeunes sont déjà formés depuis 2016.En plus de cette formation, l’UJEAD donne aussi à ses membres de petits emprunts remboursables sur une période de trois mois avec un taux d’intérêt de 10%. M. Baseka fait savoir que d’autres projets vont commencer au sein de l’UJEAD, et rappelle aux jeunes chômeurs que les portes sont ouvertes pour user de leurs connaissances afin de créer des activités  génératrices de revenus. Il demande aussi à l’Etat de soutenir ces jeunes qui tentent différents métiers pour leur auto développement.

Eric Sabumukama

Ouvrir