Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MARCHE DE KAMENGE> Revente d’objets usagés

Ils sont moins chers que ceux qui sont neufs

 

IMG 064La plupart des gens préfèrent acheter des meubles usagés du fait qu’ils sont moins chers que ceux qui sont neufs. Les commerçants de ces objets les trouvent dans les ménages, le plus souvent auprès des personnes qui veulent déménager vers d’autres pays ou les familles qui décident de les vendre suite à un problème familial ou pour une autre raison. 

 

Dans un entretien accordé au quotidien d’information « Le Renouveau »,  dernièrement, les commerçants des objets usagés, Jean Nzobonankira et Herman Baranyikwa ont fait savoir qu’ils trouvent ces meubles dans les ménages afin de les revendre à un prix abordable. Cela fait que la plupart des gens préfèrent acheter ces objets du fait qu’ils sont moins chers que ceux qui sont neufs.M. Nzobonariba, un commerçant des meubles  usagés, informe qu’il les trouve dans les ménages, le plus souvent auprès des personnes qui veulent déménager vers d’autres pays. Il indique qu’il les trouve aussi auprès des familles qui veulent changer ces meubles pour une raison ou une autre. C’est le même propos que M. Baranyikwa, un commerçant du matériel électronique usagé. Selon lui, suite à une consommation élevée d’électricité de certains matériels, comme des réfrigérateurs ou des fers à repasser, certaines personnes décident de les revendre pour diminuer les dépenses familiales. « Il y a ceux qui les vendent suite à un problème qui survient brusquement. », ajoute-t-il. Fabrice Tuyaga, un client trouvé sur place, a informé qu’il préfère acheter ces objets usagés du fait qu’ils sont moins chers que ceux qui sont neufs. Selon lui, les meubles usagés peuvent être réutilisés pendant une plus longue durée que ceux qui sont neufs. Cela, c’est du fait qu’on peut y trouver même des objets de seconde main venus d’Europe en revente à bas prix.

Les difficultés rencontrées

M M. Nzobonankira et Baranyikwa informent qu’ils font face quelques fois à des problèmes lorsqu’ils  achètent un objet volé ou litigieux sans le savoir. Cela arrive aussi lorsqu’ils revendent un matériel électronique qui est tombé en panne. Pour éviter cela, des mesures ont été prises par ces commerçants en collaboration avec le commissaire du marché de Kamenge. Pour acheter un meuble, le commerçant doit arriver au domicile de son propriétaire pour se rassurer que l’objet n’est pas ni litigieux ni volé. Si le vendeur de l’objet l’amène lui-même chez l’acheteur, il doit se faire identifier d’abord et donner son adresse pour qu’on puisse retrouver en cas de difficultés nées de cette vente.Les commerçants des meubles usagés du marché de Kamenge appellent  à la vigilance leurs pairs et éviter de revendre des objets volés.

Julien Nzambimana (stagiaire)

Ouvrir