Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

BWIZA> Impact des ordinateurs sur le métier des dactylographes

Les machines mécaniques tendent à disparaître

 

IMG320La rédaction du quotidien «Le Renouveau» a rendu visite à quelques dactylographes œuvrant dans la zone Bwiza en mairie de Bujumbura pour savoir l’impact des ordinateurs sur leurs services. Avec l’apparition des ordinateurs, le travail des dactylographes s’est considérablement réduit. 

 

Une femme qui utilise une machine mécanique fait savoir qu’elle a commencé ce métier en 2005. Selon elle, avant l’introduction des ordinateurs au Burundi, les dactylographes avaient un travail extrêmement intense. Mais aujourd’hui, leur travail s’est considérablement réduit. Selon cette femme, même si les ordinateurs sont plus rapides que les machines mécaniques, les dactylographes essaient de travailler rapidement pour attirer la clientèle.«Le Renouveau» a voulu savoir pourquoi ce travail manuel attire toujours la clientèle. Selon elle, ces machines produisent des écrits qui perdurent longtemps. Elle a ajouté que ces écrits ne peuvent pas être effacés facilement comparativement aux écrits imprimés par l’ordinateur.Elle a fait savoir que la plupart des gens préfèrent lui donner du travail s’il s’agit d’un document à conserver pendant longtemps comme les papiers de la justice ou autres documents.A la question de savoir pourquoi elle n’a pas pris l’initiative d’acheter un ordinateur pour se faciliter la tâche, notre source a répondu que cela est dû à la pauvreté. Elle a ajouté que lorsque les clients sont trop nombreux, il arrive que les femmes dactylographes se sentent fatiguées, mais tenant compte de leurs expériences, elles essaient de résister pour ne pas décourager la clientèle.D’autres femmes rencontrées sur terrain ont témoigné qu’elles ont préféré ce métier car les machines mécaniques sont moins chères et faciles à utiliser. Elles nous ont aussi expliqué  qu’en se positionnant devant certains bureaux publics, elles gagnent plusieurs avantages.Il faut souligner que même si ce métier est en voie de disparition, il est très bénéfique pour ceux qui le pratiquent. Les machines mécaniques ne sont plus sur le marché.

Yves Ndekatubane (Stagiaire)
        

Ouvrir