Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

ZONE BUYENZI> Mesures consistant à empêcher la réparation des voitures dans les rues

Elles n’ont pas été appliquées

 

IMG93Le métier de la mécanique est l’une des activités la plus pratiquée dans le quartier Buyenzi. Mais ce métier est exercé dans les rues. Etant donné  que cela cause des désordres dans le quartier, c’est pour cette raison que la mairie de Bujumbura avait pris des mesures consistant à empêcher la réparation des voitures dans les rues. Cette décision concernait en particulier les mécaniciens de Buyenzi. 

 

Dès qu’on arrive dans le quartier Buyenzi, on observe encore des mécaniciens qui réparent les voitures en pleine rue, alors que dernièrement, la mairie de Bujumbura avait interdit ce genre d’activité sur les voies publiques.Dans un entretien accordé au quotidien « Le Renouveau», Jean bosco Ndayiziga, un des mécaniciens de ce quartier, a fait savoir que la mécanique est l’un des métiers qu’il a préféré exercer après ses études secondaires. Il a ajouté que, contrairement aux années passées, actuellement c’est très difficile d’apprendre ce métier car il faut avoir de moyens financiers pour payer le formateur. La rédaction du quotidien « Le Renouveau» a voulu savoir pourquoi, ils ont repris cette activité dans les rues alors qu’on les en avait dernièrement interdit. Selon M. Ndayiziga, après la prise de cette décision, ils ont essayé de convaincre les autorités de la mairie de Bujumbura, en leur demandant de leur accorder un délai de grâce pour se préparer et pour qu’ils puissent avoir des moyens leur permettant d’exercer ce métier dans des garages comme l’exige la mairie de Bujumbura. Il a également ajouté  que cela sera aussi difficile de se positionner dans des garages car cela exige des moyens suffisants dont ils ne disposent pas. D’autres mécaniciens rencontrés sur terrain ont indiqué que certains d’entre eux vont abandonner ce métier car ils ne seront pas à mesure d’ouvrir leurs propres garages.La rédaction du quotidien « Le Renouveau» a voulu savoir pourquoi la mairie de Bujumbura a pris l’initiative d’empêcher cette activité dans les quartiers, selon M. Ndayizeye, les autorités de la mairie de Bujumbura voudraient que ces mécaniciens puissent contribuer dans le développement du pays  et assurer l’ordre et la sécurité dans les quartiers.

Yves Ndekatubane (Stagiaire)

Ouvrir