Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

RENTREE SCOLAIRE > Spéculation de certains vendeurs sur le matériel scolaire

Les prix sont revus à la hausse

 

IMG 2020A la veille de la rentrée scolaire, certains vendeurs spéculent sur les prix du matériel scolaire. Des prix sont revus à la hausse. Les acheteurs de leur côté se lamentent qu’ils ne comprennent pas pourquoi le matériel scolaire est cher alors qu’il est disponible sur le marché. Ils demandent à ceux qui contrôlent le commerce de ce matériel de revoir les prix fixés par certains vendeurs. 

 

En bas de l’ex-marché central de Bujumbura près de l’endroit dit Plaza, les prix de certains matériaux scolaires sont revus à la hausse. Il s’agit, entre autres, des mallettes, des livres, des uniformes, des cahiers, des souliers mais aussi de certains vêtements qui sont indispensables pour la rentrée scolaire, notamment, les sous- vêtements, les chaussettes ainsi que les T.Shirts. Les acheteurs rencontrés à cet endroit se lamentent que certains vendeurs font des spéculations en rehaussant les prix du matériel scolaire à la veille de la rentrée scolaire. « Les uniformes vendus à 13 000 FBu ou à 15 000 FBu au cours des deux dernières semaines, se vendent  maintenant entre 20 000 FBu et 25 000 FBu. Les livres dont le prix  était compris  entre 10 000  et 13 000 FBu,  s’achètent  à   15 000 FBu  voire 18 000 FBu. A propos des vêtements qui sont nécessaires pour la rentrée scolaire, les vendeurs spéculent aussi sur la hausse de leur prix. Ils se disent que les acheteurs sont obligés de s’en procurer du fait que la rentrée scolaire approche », ont-ils indiqué. 

Certains établissements scolaires font aussi des spéculations sur la vente du matériel scolaire 

Ces acheteurs dénoncent aussi la spéculation de certains établissements scolaires qui vendent le matériel scolaire, entre autres, les uniformes et les livres. Ils précisent que ces derniers s’achètent à presque double prix par rapport à celui de leurs fournisseurs. « Le problème est que certains établissements n’acceptent pas le matériel scolaire acheté ailleurs. Ils obligent les parents à acheter ce matériel dans ces établissements», ont-ils ajouté.Quant aux vendeurs, ils disent que les prix du matériel scolaire changent selon le taux de change du dollar. Si ce dernier est rare, ont-ils expliqué, les prix dudit matériel doivent monter. «Ce n’est donc pas de notre faute si nous revoyons les prix à la hausse, ont-ils dit . Les parents qui se préparent pour la rentrée scolaire demandent à ceux qui contrôlent le commerce du matériel scolaire de revoir les prix fixés par les vendeurs.      

ROSE MPEKERIMANA

Ouvrir